Aller au contenu principal

Conflit Russie-Ukraine
Après la guerre, combien de temps faudra-t-il pour déminer l’Ukraine ?

Depuis près de dix-huit mois, l’armée russe détruit des pans entiers de l’agriculture ukrainienne, aussi bien ses moyens de production que de commercialisation. La facture s’élève déjà à plusieurs dizaines de milliards d’euros.

Tous les agriculteurs ukrainiens sont impactés par la guerre, qu’ils exploitent leurs terres dans des zones occupées,  bombardées ou pas.
Tous les agriculteurs ukrainiens sont impactés par la guerre, qu’ils exploitent leurs terres dans des zones occupées, bombardées ou pas.
© D. R.

L’Ukraine en guerre entame sa deuxième campagne céréalière amputée de près de la moitié de ses moyens de production céréaliers. Sans la guerre, la nouvelle campagne 2023-2024 aurait été au moins aussi bonne que celle de 2021. Cette année-là, 87 millions de tonnes (Mt) de grains avaient été récoltées. Dans une interview publiée sur le site Ukragroconsult.ua, Andriy Dykun, le président d’Ukrainian Agri Council (UAC) – le principal syndicat agricole – dresse le bilan provisoire du conflit qui oppose son pays à la Russie depuis dix-huit mois. «Elle tente d’écarter l’Ukraine des marchés des céréales par tous les moyens», affirme Andriy Dykun. «Notre pays est devenu un champ de mines de huit millions d’hectares sur un territoire amputé de 250 000 km2. Il faudra trente ans pour le remettre en état.» Les roquettes et les obus qui tombent sur les champs rendent leur culture impossible. Ils polluent les terres et les incendies détruisent les récoltes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde