Aller au contenu principal

Arboriculteurs : jusqu’au 17 décembre pour demander l’indemnisation

Calamité agricoles sur les vergers de la Somme.

Le caractère de calamité agricole a été reconnu pour pertes de récoltes sur les vergers de pommes et de poires suite aux gelées du printemps par un arrêté en date du 18 septembre 2012. L’arrêté de reconnaissance a été envoyé par la préfecture aux mairies pour affichage. Le sinistre a été reconnu sur l’ensemble du département de la Somme.
Cette reconnaissance va permettre aux arboriculteurs qui répondent aux critères d’éligibilité de pouvoir être indemnisés sur une partie des pertes de récolte.

Pour bénéficier de l’indemnisation
Les critères suivant devront être respectés :
- justifier d’une assurance incendie couvrant les éléments principaux de l’exploitation,
- avoir les surfaces arboricoles sinistrées dans le département de la Somme,
- subir une perte de produit brut (chiffre d’affaires) de l’ensemble de l’exploitation (toute production confondue) supérieure à 13%,
- subir une perte de rendement supérieure à 30% pour les productions de pommes et poires.
Le taux d’indemnisation qui dépend du taux de perte de rendement, varie entre et 30%.

Comment demander l’indemnisation ?
La demande d’indemnisation s’effectue par télédéclaration via le logiciel TéléCALAM disponible sur le site http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/.
Pour préparer la télédéclaration vous devez vous munir des pièces suivantes :
- numéro Pacage,
- inventaire des effectifs permanents EDE 2012, si vous avez des productions animales,
- inventaire des animaux vendus en 2011 (documents comptables),
- assolement 2012 (S2 jaune 2012),
- bordereaux de livraison ou attestations récapitulatives délivrées par les organismes stockeurs et/ou les documents comptables permettant de vérifier la déclaration de récolte du producteur,
- attestation d’assurance et d’indemnisation,
- RIB.
Les RIB et les attestations d’assurance et d’indemnisation seront à transmettre à la Ddtm par voie postale à l’intention de Sabine Desanlis ou informatique à l’adresse suivante : ddtm-sdea-usager@somme.gouv.fr.
La Ddtm vient d’adresser de manière exhaustive aux agriculteurs ayant déclaré un ou des îlots en vergers sur leur dossier surface en 2012 sans approche concernant les critères d’éligibilté.
Ce courrier est accompagné d’un mode opératoire expliquant les modalités d’accès au site Télécalam et les modalités d’inscription.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde