Aller au contenu principal

Assises de l'eau du bassin Artois-Picardie : se projeter dans l'avenir

Que se passera-t-il demain pour la ressource en eau ? Le point avec Bertrand Galtier, directeur général de l’Agence de l’eau Artois-Picardie.

Bertrand Galtier, directeur général de l’Agence de l’eau Artois-Picardie.
Bertrand Galtier, directeur général de l’Agence de l’eau Artois-Picardie.
© F. G.



Quels sont les points faibles du territoire en matière de ressources en eau ?

Notre territoire est très plat et très artificialisé. De ce fait, les écoulements conduisent à des colmatages de l’eau. S’ajoutent à cela les pressions liées au passé industriel, ainsi qu’à la démographie. L’un des territoires les plus vulnérables est la métropole lilloise par rapport à sa consommation d’eau. On arrive encore à l’approvisionner mais, sur le plan de la quantité, c’est tout de même très juste.
Autre territoire vulnérable, du côté de Watringues, en raison de la baisse du niveau de mer ouvrant la porte à des intrusions salines. Par ailleurs, le Plateau picard, autour de l’Avre, manque de plus en plus d’eau. Aussi s’interroge-t-on sur la possibilité de déplacer les captages agricoles un peu plus loin de ce qu’ils sont aujourd’hui. En d’autres termes, on est toujours sur le fil du rasoir.

Qu’en est-il de la qualité de l’eau dans le bassin ?
La question la plus épineuse est incontestablement celle des phytos, qui sont très diffus sur le territoire. Beaucoup de cultures sont très consommatrices de ces produits dans le bassin Artois-Picardie. 88 % des stations de mesure des eaux de surface présentaient, en 2017, une concentration cumulée en pesticides supérieure à 5 µg/L, ce qui impacte la qualité de l’eau. Or, la qualité et la quantité d’eau sont très liées. J’ajouterais que si, pour l’heure, la quantité d’eau disponible pour ce secteur n’est pas un sujet qui se pose, il est cependant nécessaire de l’anticiper.

Qui dit qualité de l’eau, dit aussi des besoins en captage. Leur nombre est-il suffisant ?
Le territoire dispose de 1 100 captages d’eau. Il est important de les sécuriser pour maintenir la qualité de l’eau. Des opérations de reconquête de la qualité de l’eau (Orque) ont été entreprises sur tout le territoire. Une grande majorité des opérations est en cours, d’autres ne sont pas encore terminées. Des aides directes et des incitations fiscales peuvent être apportées pour la mise en place de captages. Mais, pour une meilleure répartition de l’eau, il en faudra d’autres.

Quelles sont les pistes pour sécuriser la ressource en eau ?
La prospective s’impose. Outre le fait qu’il est impératif de travailler sur les économies d’eau et de réviser son partage avec tous les acteurs concernés, il faut aussi intégrer à la réflexion les conséquences du dérèglement climatique. Parmi les pistes à explorer, des solutions fondées sur la nature peuvent apporter des réponses intéressantes, à savoir les techniques d’infiltration des eaux de pluie à la parcelle comme dans les villes. Autres pistes :  la gestion des zones humides, la restructuration des cours d’eau pour éviter les inondations, soit autant de solutions qui ne coûtent pas cher. Un travail sur la qualité des sols à partir de méthodes agro-écologiques doit également se développer, comme sur la biodiversité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde