Aller au contenu principal

Au Sénat, Laurent Somon défend l’installation via le bail rural

Sénateur de la Somme, Laurent Somon interpelle Julien Denormandie, ministre de l'agriculture et de l'alimentation, au sujet du renouvellement des générations en agriculture. Et défend son attachement au bail rural pour faciliter l’accès au foncier.

Pour Laurent Somon, «de plus en plus de jeunes agriculteurs de la Somme rencontrent des difficultés à l'occasion de leur première installation», et il faut y remédier.
Pour Laurent Somon, «de plus en plus de jeunes agriculteurs de la Somme rencontrent des difficultés à l'occasion de leur première installation», et il faut y remédier.
© V. F.

Le 9 décembre, le sénateur de la Somme Laurent Somon a interpelle Julien Denormandie, ministre de l'agriculture et de l'alimentation, au sujet du renouvellement des générations en agriculture.

Pour l’ancien président du Conseil départemental qui a rejoint le Palais Bourbon depuis quelques semaines, le renouvellement des générations en agriculture est en effet « une priorité pour les territoires ruraux ». Or, constate-t-il, « de plus en plus de jeunes agriculteurs de la Somme rencontrent des difficultés à l'occasion de leur première installation ».

Ces difficultés, si elles sont diverses (revenu agricole, financement des installations), tiennent souvent à « l’accès au foncier, devenu prohibitif ». Pour le sénateur samarien, il est donc nécessaire de « repenser l'accompagnement à l‘installation des neo-agriculteurs, souvent non-issus du milieu agricole, parfois en reconversion professionnelle, et repenser le système de transmission des exploitations agricoles sont necessaires ».

Installation plutôt qu’agrandissement

L’outil pertinent pour parvenir à cette fin existe : le bail rural. Néanmoins pour Laurent Somon, « il est necessaire d'inciter les bailleurs à louer, grâce au bail rural, à des jeunes ayant suivi le dispositif a l'installation ». « L'efficacité de ce dispositif n'est plus à prouver et 99 % des porteurs de projets passes par ce dispositif sont toujours en activite cinq ans apres leur installation », ajoute-t-il.

Et ce dernier de demander au gouvernement de « bien vouloir précider les mesures qu’il (le gouvernement, ndlr) entend prendre » pour cela. Il estime dans le même temps utile « d’aider également les agriculteurs en âge de la retraite a avoir les capacites financieres a liberer le foncier avec des pensions valorisées pour ceux d’entre eux ayant une carrière complete ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde