Aller au contenu principal

Élevage
Au Space, Marc Fesneau peine à dissiper les doutes des éleveurs

Le 37e Salon international de l’élevage inauguré le 12 septembre à Rennes cristallise de nombreuses inquiétudes que le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, n’est pas parvenu à dissiper.

Au Space, le ministre Marc Fesneau a tenté de rassurer son auditoire en déclarant que «nous avons besoin d’élevage».
Au Space, le ministre Marc Fesneau a tenté de rassurer son auditoire en déclarant que «nous avons besoin d’élevage».
© Ministère de l’Agriculture

À déambuler dans les allées du Parc des expositions de Rennes et constater le nombre de visiteurs et celui des exposants, tout un chacun est en mesure de constater que la France possède un secteur de l’élevage dynamique. Marc Fesneau lui-même a insisté sur le fait que si de nombreux visiteurs étrangers viennent à Rennes, c’est le signe que les agriculteurs français savent bien produire et qu’ils sont, en ce sens, des «modèles» et que «notre élevage est exemplaire». Cependant, le moral des éleveurs reste sur un entre-deux. Certes l’année a été globalement bonne, sous l’effet des lois Egalim qui ont pu maintenir les prix. «Ce n’était qu’un juste rattrapage (…) Il a fait du bien au moral et au revenu (…) Mais si on prend les dix dernières années, et les hausses de charges depuis quatre ans, on est encore loin du compte», a laissé entendre le président du Space, Marcel Denieul.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

panneaux renversés
La Somme gagnée par une mystérieuse vague de panneaux inversés

Comme on le voit ailleurs en France depuis quelques jours, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de la Somme se mobilisent…

Publié le mardi 31 octobre 2023, l’arrêté ministériel établissant les ratios régionaux de prairies permanentes pour cette année, fait état d’un taux de dégradation des surfaces en prairies permanentes en 2023 de 1,83 % par rapport au ratio de référence pour la région des Hauts-de-France.
Prairies et retournement : les Hauts-de-France sortent du régime d’autorisation

Au regard des surfaces Pac déclarées en 2023, la région des Hauts-de-France sort du régime d’autorisation individuelle de…

Des feuilles nécrosées par la cercosporiose face à la concurrence de repousses  du bouquet foliaire pénalisent la richesse des betteraves.
Pluies et cercosporiose pénalisent la richesse betteravière

L’abondance de précipitations et la résurgence de la cercosporiose dans les parcelles qui n’ont pas encore été récoltées…

Toutes sortes d’animaux, comme des chèvres toy, composent la ferme  pédagogique d’Amandine.
Amandine Delaplace, candidate à l’élection Miss France agricole

Depuis deux ans, Amandine Delaplace est à la tête d’un élevage de chevaux et d’une ferme pédagogique, constituée d’animaux…

L’accès au pâturage est possible dès le 15 février et jusqu’en début d’hiver grâce à plus de 2 km de chemins aménagés.
Une conduite du troupeau inédite dans la Somme

Depuis 2017, Benjamin et Raphaël Delva ont converti l’élevage laitier familial d’Éplessier en bio. Année après année, ils…

Si les surfaces augmentaient de 5 à 10 %, l’UE pourrait redevenir excédentaire.
Malgré l’embellie du marché, la CGB appelle à maîtriser les surfaces

Alors que la récolte se poursuit, l’embellie sur le marché du sucre devrait permettre de rémunérer la betterave de la campagne…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde