Aller au contenu principal

Avenir Conseil Elevage : une offre de services revisitée

La coopérative a tenu ses assemblées de section. Echos de celle de la Somme.

© AAP

Une cinquantaine de personnes étaient réunies le 31 janvier dernier à l’espace culturel d’Hallencourt pour l’assemblée de la section Somme d’Avenir Conseil Elevage. Alain Jumelle, président d’ACE, est revenu à cette occasion sur la fusion entre ELC3 et Nord Conseil Elevage qui «a été menée à bien sur le plan technique et juridique, et a permis que la nouvelle structure soit reconnue et agréée officiellement sur son territoire».
Le rassemblement des équipes à Cambrai est prévu fin février. Il «constituera une étape importante dans la dynamique de notre organisation et de son action», a précisé Isabelle Holvoët, directrice d’ACE.

Une offre de service entièrement rénovée
L’une des ambitions d’ACE était de revoir son offre de service. «L’enjeu pour l’exercice écoulé portait essentiellement sur l’accueil que les adhérents allaient faire aux propositions de contrats 2012», a expliqué Alain Jumelle. «Globalement cette nouvelle offre a répondu aux attentes». Toutefois, le président a déploré «quelques couacs». En effet, les nouveautés intégrées dans les services ont été plus difficilement mises en place que prévu. Le Lactocorder, outil de contrôle de performance, a eu tant de succès que toutes les prestations n’ont pu être assurées dans les temps impartis. Le déploiement des analyses acétone a dû être retardé pour s’assurer de la fiabilité des résultats des laboratoires. «Sur ce dossier, nous avons partagé avec nos collègues du Clasel et de l’Orne la mise au point de la méthode d’interprétation Cétodétect, qui a été distinguée par un Inel d’or au Space de Rennes 2012», a souligné Alain Jumelle.
Autre composante importante de la nouvelle offre de services : la tarification. «Il s’agissait de faire converger les systèmes antérieurs, tout en répartissant mieux les mutualisations entre les prestations et entre les élevages, et tout en veillant à ce que les coûts des services soient compétitifs face à la concurrence». Cette dernière est, selon le président, «une source de stimulation pour générer des évolutions marquantes dans notre vision, dans notre offre de services et dans nos prestations».
Depuis, la naissance d’ACE, de nombreux supports de communication ont vu le jour : Interface qui est le trimestriel d’ACE, ou encore TechniViande, un bulletin technique réalisé en partenariat avec les chambres d’agriculture. La coopérative organise également de nombreuses rencontres pour les éleveurs et s’implique dans les manifestations professionnelles comme les foires.
Prochain rendez-vous : les rencontres techniques et l’AG plénière le 22 février à Cambrai avec l’intervention de Gérard You de l’institut de l’élevage et Dries d’Hallewin, producteur de lait dans les Flandres belges sur le thème : «2015 : les défis à relever, un pari pour chaque éleveur en Nord-Picardie».
Après l’assemblée statutaire, deux nouveaux outils ont été présentés aux participants : le Lactocorder et Cétodétect.


La vache moyenne d’Avenir Conseil Élevage

  • 8 554 kg de lait à 7%
  • 38,3 g/kg de TB
  • 31,6 g/kg de TP
  • 310 millions de cellules en moyenne
  • 423 jours d’IVV

Zoom sur…
Les résultats technico-économiques de la campagne 2011-2012

Près de 500 éleveurs ont réalisé un suivi économique avec Avenir Conseil Elevage durant la campagne 2011-2012.
Ci-dessus les résultats moyens, avec le quart inférieur et supérieur du groupe en termes de marge brute Lait/1000 l.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde