Aller au contenu principal

Nutrition animale
Avril se positionne pour une reprise des activités de Metex

Le groupe Avril a annoncé le lundi 3 juin avoir déposé une offre pour la reprise de l’activité de l’usine amiénoise de Metex ainsi qu’une partie des activités commerciales et R&D.

La reprise de l’usine Metex d’Amiens par le groupe Avril est en bonne voie.
La reprise de l’usine Metex d’Amiens par le groupe Avril est en bonne voie.
© V. F.

Si l’on savait que le groupe Avril, acteur majeur des secteurs agricole et agroalimentaire était sur les rangs et qu’un délai supplémentaire pour lui permettre de se positionner a été obtenu, c’est dans les dernières heures de la matinée qu’Avril a déposé son offre de reprise de Metex auprès des administrateurs judiciaires. L’offre concerne «l’activité de l’usine d’Amiens (Metex Noovistago), des activités R&D indispensables à son exploitation dont certaines situées à Saint-Beauzire (63), ainsi que les activités commerciales localisées à Paris», a-t-on appris du groupe Avril le 3 juin.  Au total, 304 emplois sont concernés par l’offre de reprise d’Avril.

 

Dernier site de production d’acides aminés en Europe

Pour déposer son offre, le groupe Avril a travaillé étroitement depuis plusieurs semaines avec les services de l’État, dont les ministères de l’Économie et des Finances, de l’Industrie, mais aussi localement avec la Région Hauts-de-France et Amiens Métropole. L’offre du groupe Avril associe également le soutien du fond d’investissement le fonds Sociétés de Projets industriels (SPI), géré par Bpifrance pour le compte de l’État dans le cadre de France 2030. Si le site Metex d’Amiens a tapé dans l’œil du géant de l’agroalimentaire, c’est sans aucun doute parce qu’il s’agit du dernier site de production d’acides aminés de fermentation en Europe. On y fabrique de la lysine, essentielle en alimentation animale. L’incorporation de lysine dans l’alimentation du bétail permet en effet de réduire le recours au soja importé au profit de protéines végétales locales (colza, tournesol…). Autrement dit, comme le rappelle le groupe Avril dans un communiqué, «les acides aminés de fermentation sont un levier clé de décarbonation et, plus généralement, de la dynamique d’amélioration de l’impact environnemental de l’élevage».

 

Dans les mains du tribunal de commerce de Paris

L’offre déposée par le groupe Avril doit désormais être étudiée par le tribunal de commerce de Paris qui devra statuer dans les prochaines semaines. Selon une source gouvernementale, la décision pourrait intervenir le 1er juillet prochain. Pour le futur repreneur, son offre reste également soumise «à la réalisation d’un certain nombre de conditions sur lesquelles Avril va poursuivre son travail dans les prochaines semaines avec les autres parties prenantes». Mais son directeur Jean-Philippe Puig, comme le ministre de l’Industrie, Roland Lescure, se montraient confiants. Tandis que l’un se déclarait «confiant dans la qualité de notre offre et dans notre capacité collective, avec les autres acteurs engagés, à lever les conditions suspensives», le second s’est montré très enthousiaste à l’occasion d’une rencontre avec salariés et direction de l’entreprise amiénoise le 3 juin. Dans un communiqué, Metex a assuré de son côté que le belge Maash s’est positionné pour la reprise de son autre usine de Saint-Avold (Meurthe-et-Moselle). Une offre sur laquelle le tribunal doit se prononcer le 25 juin.

 

Bruxelles ouvre une procédure antidumping sur les importations chinoises de lysine

Dans un avis publié au Journal officiel de l’UE le 23 mai, la Commission européenne a annoncé l’ouverture d’une procédure antidumping concernant les importations de lysine, acide aminé utilisé comme complément alimentaire dans la nutrition animale, originaire de Chine. Bruxelles justifie l’ouverture de cette enquête en raison de l’existence de distorsions significatives affectant les prix, les coûts et des éléments provenant de l’industrie européenne mettant en évidence des pratiques anticoncurrentielles par des producteurs chinois. L’enquête portera sur la période comprise entre le 1er janvier et le 31 décembre 2023, et sera menée dans un délai d’un an ou, au plus tard, quatorze mois après la publication de l’avis. L’ouverture de cette procédure fait suite à une plainte déposée le 8 avril par Metabolic Explorer (MetEx), entreprise française qui est la seule dans l’UE à produire de la lysine sur son site d’Amiens. Metex est par ailleurs à la recherche d’un repreneur en raison de difficultés imputées par la société au dumping exercé par les producteurs chinois.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde