Aller au contenu principal

Bayer : rachat de Monsanto dans un climat houleux

Le patron de Bayer, Werner Baumann, a défendu le 26 avril face à ses actionnaires le rachat de Monsanto, lors d'une AG cernée par des centaines de manifestants. Les quelque 13 400 requêtes visant désormais le Roundup aux Etats-Unis «font porter une lourde charge à notre compagnie et inquiètent de nombreuses personnes», a-t-il reconnu. Cette pluie de procédures, après deux condamnations en quelques mois à verser au total 158,8 M$ d'indemnités, a contribué à faire plonger le titre Bayer de près de 40 % en Bourse depuis juin 2018. Elle fait aussi de Bayer une cible des écologiques, avec quelque 500 manifestants entourant le 26 avril le centre de conférences de Bonn pour appeler à «stopper le glyphosate». Mais le groupe «demeure optimiste» sur le front judiciaire, et espère que les cours d'appel saisies dans les deux premiers dossiers américains «rendront des décisions différentes», «basées sur l'analyse scientifique et non sur l'émotion», a assuré Werner Baumann. Pour lui, la pertinence économique du mariage reste intacte, puisque le groupe fusionné détient «des activités leader dans la protection chimique et biologique des récoltes, les semences conventionnelles et "biotech", et l'assistance numérique à l'agriculture».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde