Aller au contenu principal

Bayer se lance dans l'élevage de pucerons verts

Le géant de la chimie végétale renonce à ses activités pharmaceutique et agrochimique pour se lancer dans la culture de pucerons verts.

Après en avoir tué des millions, Bayer veut désormais protéger le puceron vert.
Après en avoir tué des millions, Bayer veut désormais protéger le puceron vert.
© ITB

C'est la victoire de trop. Après avoir obtenu une nouvelle fois cette année une dérogation pour l'utilisation de l'insecticide Movento pour lutter contre le puceron vert responsable de la jaunisse de la betterave, Bayer vient d'annoncer qu'il mettait un terme à ses activités historiques.

« Compte tenu de la facilité de notre entreprise à obtenir des allégements sur l'application de la réglementation sur les produits phytopharmaceutiques auprès de l'administration française, l'entreprise Bayer a décidé d'abandonner ce qui a fait sa performance et sa réputation pour se lancer dans un nouveau défi », indique un communiqué de l'entreprise allemande du 1er avril.

Côté France, l'ITB est consterné de ce changement radical : « On sait bien qu'on a des difficultés en France pour produire de la protéine, mais de là à compter sur des pucerons... »

Un tournant idéologique

Pour en savoir un peu plus sur ce nouveau défi souhaité par Bayer, nous avons contacté la direction de la recherche de la multinationale. Les explications sont pour le moins surprenantes : « Was spielst du in Frankreich ?! On vous a connu plus combatifs. Lutter contre le puceron, c'est trop facile. On a donc décidé d'essayer d'en élever et de laisser d'autres entreprises se débrouiller avec ce problème qui n'en est pas un pour nous. Name einer Pfeife !»

D'autres sources internes à l'entreprise expliquent ce changement soudain de position par l'infiltration de militants écolos-bobos au sein de la direction de Bayer ; des militants formés en France par le collectif « Des pousseurs de fleurs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde