Aller au contenu principal

Be Api : l’agriculture de précision intra-parcellaire avec Noriap

La coopérative propose aux agriculteur de raisonner à l’échelle de chaque parcelle pour maximiser les rendements et réaliser des économies d’intrants.

Evolution de l’hétérogénéité du rendement du colza d’une parcelle suivie en agriculture de précision. 
Evolution de l’hétérogénéité du rendement du colza d’une parcelle suivie en agriculture de précision. 
© Be Api


Un Sherlock Holmes des temps moderne, au volant d’un tracteur. C’est ce que propose la coopérative Noriap, avec la marque be Api, pour «agriculture de précision intra-parcellaire». «Cette technique permet un raisonnement à la parcelle et non plus sur l’ensemble du parcellaire», précise Mickaël Winkelsass, responsable développement services et OAD chez Noriap. Une nécessité cependant pour l’agriculteur : être équipé d’un matériel pouvant moduler.
Première étape : la caractérisation de l’hétérogénéïté structurelle. Sont ainsi passés au crible la topographie, le type de sol qui peut varier au sein même d’une parcelle, l’historique des parcelles (remembrement, agrandissement ou rachat de parcelles, causes d’un patchwork qui peut expliquer la variabilité des états de fertilité chimique), les pratiques culturales et tout autre facteur pouvant être à l’origine d’hétérogénéité intra-parcellaire.

Fertilité et potentiel du sol
La coopérative propose ensuite deux approches : be Api fertilité et be Api potentiel. La première consiste en un diagnostic d’hétérogénéité de l’état de fertilité des sols, tous les hectares, en P2O5, K2O, MgO, CaO, pH. «Nous produisons ensuite une stratégie de fertilisation. Chaque année pendant dix ans, une cartographie des besoins intra-parcellaires en engrais de fond et amendements basiques est fournie à l’agriculteur. Il applique automatiquement avec son équipement de modulation de doses», explique Mickaël Winkelsass. L’objectif : amener, à terme, la parcelle à un niveau homogène de fertilité.
Be Api Potentiel consiste cette fois à «cultiver en optimisant le potentiel des parcelles soit par chimie, soit par conduite adaptée». La coopérative détermine avec l’agriculteur un objectif de rendement pour chaque zone de potentiel. En fonction des souhaits et des possibilités offertes par l’équipement, les interventions à moduler pour la campagne sont déterminées : semis (céréales d’hiver et maïs), fertilisation prévisionnelle en azote et en soufre, apports d’azote en saison (blé, colza) et protection phytosanitaire (fongicides ou herbicides).
Pour Mickaël Winkelsass, «be Api fertilité est un peu la radiographie d’une parcelle, tandis que be Api potentiel est son analyse sanguine». Mais dans les deux cas, «le but final est de maximiser le rendement et de permettre des économies d’intrants».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde