Aller au contenu principal

Négociations commerciales
Bercy réunit tour à tour distributeurs et industriels

Bruno Le Maire veut prolonger le «trimestre anti-inflation» et contraindre les partenaires commerciaux à se remettre autour de la table des négociations. Deux réunions séparées ont eu lieu à Bercy. 

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire veut prolonger le «trimestre anti-inflation» et contraindre enseignes de grande distribution comme industriels à se remettre autour de la table des négociations.
Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire veut prolonger le «trimestre anti-inflation» et contraindre enseignes de grande distribution comme industriels à se remettre autour de la table des négociations.
© Ministère de l’Économie et des Finances

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire réunissait, le 11 mai, les représentants de la grande distribution pour évoquer les prix des produits alimentaires. L’objet de la rencontre portait sur le prolongement du «trimestre anti-inflation» et la réouverture des négociations commerciales. Les industriels l'ont été à leur tour le 17 mai. 

«Nous voulons, avec les distributeurs, prolonger l’opération pour que les distributeurs continuent de s’engager sur la baisse d’un certain nombre de prix», déclarait le locataire de Bercy, le 3 mai. Les distributeurs, plutôt disposés à continuer de faire quelques concessions sur leurs marges, demandent en contrepartie que les industriels fassent «leur part» en acceptant de renégocier les prix à la baisse. «Il faut forcer» les entreprises agroalimentaires «à revenir à la table des négociations pour baisser les prix», car pour l’heure les industriels «font les morts», déclarait, le 8 mai, le directeur exécutif achat chez Lidl, Michel Biero. Seul Fleury Michon aurait accepté de rouvrir son contrat avec le distributeur. Quelques semaines plus tôt, Michel-Édouard Leclerc affirmait pourtant que les renégociations avaient commencé pour les centres Leclerc. 

 

Les Mousquetaires demandent une charte 

Ce n’est pas le cas chez leur concurrent Intermarché. «Une impulsion du gouvernement est la seule solution pour s’en sortir aujourd’hui», plaidait le président du groupement Les Mousquetaires, Thierry Cotillard, interviewé sur France info à quelques heures de la rencontre à Bercy. Il affirme qu’«aucun» industriel n’a accepté ses demandes de renégociation d’Intermarché et demande au gouvernement de mettre en place une charte, comme en 2022. Il s’agissait alors de répercuter la flambée des coûts de production des producteurs agricoles et des industriels. «Nous demandons une charte dans le sens inverse aujourd’hui», indique-t-il. 

En marge de la réunion du 11 mai, la Feef a réaffirmé que les PME et ETI qu’elle représente doivent être exclues de la réouverture des négociations. «Les PME-ETI fournisseurs de la distribution n’ont absolument pas la capacité de réduire leur tarif. Aucune baisse n’est observée dans les coûts de transformation et de fabrication», affirme l’organisation dans un communiqué. Elle explique que les prix des matières premières agricoles et industrielles restent «très élevés» et l’énergie «très problématique». La Feef ajoute que les salaires ont «beaucoup augmenté». 

Trimestre anti-inflation : Système U prolonge son dispositif, les industriels bientôt à Bercy

Le groupement coopératif Système U a annoncé le 11 mai qu’il prolongera son opération de «trimestre anti-inflation» au-delà du 15 juin et jusqu’à la fin de l’année 2023. Système U avait été le premier distributeur à mettre en place, le 1er février, un dispositif de lutte contre l’inflation en lançant un panier de 150 produits vendus «à prix coûtant». L’annonce de son prolongement intervient après une réunion entre le ministre de l’Économie et la grande distribution, le 11 mai. «Nous avons demandé au gouvernement de prendre des mesures pour pousser les industriels à se remettre autour de la table afin que la charge de l’inflation soit mieux partagée», a déclaré son directeur général, Dominique Schelcher, dans une interview accordée à Ouest-France. Il indique que l’opération coûte «plusieurs dizaines de millions d’euros» à l’enseigne dont 20M sur les cinq fruits et légumes vendus à prix coûtant. Invité dans l’émission Quotidien sur TMC, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a indiqué qu’il devait recevoir les industriels le 17 mai, les appelant à la «responsabilité». Le locataire de Bercy avait averti plus tôt dans la journée que le gouvernement emploierait «tous les instruments à (sa) disposition, y compris l’instrument fiscal, pour récupérer des marges qui seraient des marges indues faites sur le dos des consommateurs».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Gilles Perret, réalisateur haut-savoyard, sera à l’affiche le 31 janvier 2024 avec son nouveau film La ferme des Bertrand.
La ferme des Bertrand : 50 ans d’histoire dans la vie d’une ferme

Après Trois frères pour une vie, un documentaire sorti en 1997, le réalisateur haut-savoyard Gilles Perret revient vingt-cinq…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde