Aller au contenu principal

Poules pondeuses
Bien qu’à la mode, les poulaillers mobiles ont quelques inconvénients

En Allemagne, où le concept séduit de plus en plus d’éleveurs, la filière avicole nationale attire l’attention sur un nombre de facteurs à prendre en compte avant d’investir.

poulailler mobile
Le poulailler HüMo BASIS 225 du constructeur allemand Hühnermobil est complètement autosuffisant avec l’aliment, l’eau et l’électricité en permanence à bord. Mais tous ne sont pas équipés de la même manière.
© Huehnermobil

Outre-Rhin, 3 millions de poules pondeuses sont élevées dans des poulaillers mobiles. Les capacités de ces poulaillers mobiles vont de 300 à 3 000 animaux, mais le modèle 200/300 sur roues ou sur patins est le plus fréquent car il peut être déplacé par un tracteur.

Généralement, cette formule séduit beaucoup d’agriculteurs qui recherchent un revenu complémentaire. Mais il y a aussi beaucoup d’abandons. Les conseillers agricoles, les organisations avicoles et l’Institut de recherches von Thünen, considèrent en effet que le coût de ce genre d’investissements est très élevé, comparés aux élevages conventionnels ou bios. Ils sont de l’ordre de 35 000 à 40 000 €, soit deux fois plus que ceux des élevages conventionnels en liberté, un tiers de plus que ceux des élevages bio.

A cela s’ajoute une charge de main d’œuvre particulièrement élevée. Elle est estimée à 133 heures pour 100 places, neuf fois plus élevé que pour le bio. En élevage conventionnel en liberté, il n’est que de 15 heures. Pour l’élevage bio en mobile, le travail est même de 208 heures aux 100 places.

Les éleveurs qui s’y lancent doivent nettoyer souvent le mobile, changer les clôtures, approvisionner en permanence en eau et aliments, refaire les litières, ramasser les œufs, engrillager le site (1 200 m2 pour 300 poules pondeuses), etc. Et pourtant la mortalité animale est plus élevée que dans le bio. Quant à la production des élevages mobiles, elle est estimée 260 œufs par poule et par an, plus élevée qu’en bio, mais au niveau de l’élevage au sol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde