Aller au contenu principal

Robotique
Bientôt une étude sur la place des robots dans les exploitations

Les grandes cultures apparaissent comme le secteur le moins concerné pour l'instant, mais cela est en train de changer.

ROBOT AGRICOLE
Essais de semis de betteraves par le robot FarmDroid en mai 2022 par le groupe sucrier Saint Louis Sucre, dans l’est de la Somme.
© V.F.

À l'occasion de l'une des deux enquêtes menées entre chaque recensement agricole décennal, la Rue de Varenne étudiera en 2023 le parc de machines agricoles des exploitants agricoles français – la dernière étude remonte à 2013 – et se penchera pour la première fois sur leur recours aux robots, a annoncé Corinne Prost, cheffe du service de la statistique du ministère, lors d'un colloque dédié au recensement agricole 2020 le 18 octobre.

En 2019, l'association Robagri avait recensé un peu plus de 10 000 robots agricoles, presque exclusivement en élevage (traite, alimentation), et marginalement en maraîchage (désherbage), d'après Pleinchamp.

En vigne, des robots de désherbage et d'épandage ont été lancés ces dernières années. Les grandes cultures apparaissent comme le secteur le moins concerné pour l'instant ; toutefois des prototypes de semoirs autonomes ont été présentés récemment.

En 2013, la précédente enquête avait montré que les agriculteurs français détenaient un peu plus d'un million de tracteurs – dont un peu moins de la moitié avaient une puissance de moins de 80 ch –, 59 000 moissonneuses-batteuses, 130 000 presses à balle, 71 000 chargeurs automoteurs et 12 000 machines à vendanger.

La détention des machines agricoles est marquée par le développement du leasing et la délégation, à des exploitants voisins ou des entreprises de travaux agricoles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Rien qu’en 2022, la facture énergétique pour Sodiaal s’élève à 100 millions  d’euros supplémentaires par rapport  à l’an dernier.
Sodiaal décroche et s’en excuse auprès de ses coopérateurs
À la traîne depuis quelques mois en matière de prix du lait payé aux éleveurs par rapport à d’autres entreprises laitières, la…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde