Aller au contenu principal

Bienvenue à la ferme : toujours plus de drives fermiers

Le réseau national poursuit son développement, notamment en ce qui concerne les drives fermiers et les marchés de producteurs.

Dès la fin de l’année et au début de 2016, les consommateurs auront plus de drives fermiers à leur disposition.
Dès la fin de l’année et au début de 2016, les consommateurs auront plus de drives fermiers à leur disposition.
© AAP

Bienvenue à la ferme est un réseau national fédéré par les chambres d’agriculture qui a aujourd’hui 27 ans d’existence et qui compte 9 000 adhérents (+ 60 % en dix ans) dont 6 500 producteurs fermiers. Il a été rejoint en 2007 par les Marchés de Producteurs de Pays et est le premier réseau national de vente directe et d’accueil à la ferme. Il s’organise autour de quatre thématiques majeures : la vente de produits fermiers, les séjours, les loisirs et la restauration.
Pour le consommateur souhaitant acheter des produits fermiers, l’éventail des choix qui lui sont offerts est large. Ils peuvent les retrouver directement dans les 4 330 points de vente à la ferme, sur les 450 Marchés des Producteurs de Pays, dans les 16 magasins collectifs de producteurs. Ils peuvent aussi les commander via l’un des drives fermier du réseau, acheter l’un des 18 coffrets gourmands (type panier garni) à offrir ou encore adhérer à un système de paniers de saison.
L’offre drive fermier est la dernière nouveauté de Bienvenue à la ferme. Elle permet de commander ses produits fermiers directement sur les sites Internet des drives, de payer en ligne grâce à un paiement sécurisé et de prendre rendez-vous pour récupérer son panier dans l’un des points de retrait. Depuis la création du premier drive dans la région de Bordeaux en 2012, l’offre s’est largement développée.

Marchés de Producteurs de Pays
Aujourd’hui, la France compte en tout 29 drives qui proposent des produits locaux, frais et de saison, une gamme complète de produits issus des fermes ainsi qu’une offre renouvelée toutes les semaines et un retrait des commandes assuré par les producteurs à des horaires garantis.
Fort du succès remporté par cette nouvelle forme de vente, l’ouverture de onze nouveaux drives est prévue d’ici la fin d’année et le début 2016. Il est désormais sûr que pour la région parisienne, le drive sera situé à Paris intra muros. Les autres ouvertures auront lieu en Bretagne, Alsace, Bourgogne, Rhône-Alpes, Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.
Si le succès des drives ne se dément pas, les Marchés de Producteurs de Pays suscitent eux aussi un bel engouement auprès des consommateurs. Ces véritables outils d’animation et de développement des territoires sont aujourd’hui présents dans 38 départements adhérents à la marque et concernent 2 900 producteurs. Réguliers, saisonniers ou événementiels, en journée ou en soirée, ces marchés sont désormais 2 600 à être organisés tout au long de l’année dans 450 endroits différents.
Il est vrai que les Français marquent aujourd’hui une certaine méfiance face aux produits alimentaires puisqu’un sur deux estime ne plus savoir de quoi se composent les produits alimentaires qu’il consomme. Et près de 8 consommateurs sur 10 disent chercher plus qu’il y a cinq ans à connaître l’origine d’un produit alimentaire avant de l’acheter.
A cela s’ajoute le besoin de retrouver de l’humain dans la consommation. Enfin, pour un Français sur deux, il est «primordial» de transmettre aux enfants des connaissances sur le monde agricole et ses modes de production, de leur expliquer que derrière chaque produit fermier, il y a un producteur. Le «consommer local» a donc encore de beaux jours devant lui.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
De gauche à droite, Rémi Chombart et Laurent Degenne, associés à l’origine  du projet, et Pierre Chombart, responsable du site : «l’idée est de maximiser les capacités de production qu’offre la méthanisation.»
Un méthaniseur véritable pôle de production d’énergies vertes
À Vraignes-en-Vermandois (80), dix-huit agriculteurs se sont associés autour d’une unité de méthanisation bien particulière. En…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde