Aller au contenu principal

Biocontrôle : le «substitut miracle» n'est pas au point...

Des tests sur l’effet protecteur de communautés microbiennes présentes sur les résidus de blé et de colza n’ont « pas permis d’identifier d’agent de biocontrôle potentiel agissant seul », a indiqué le 8 octobre le consortium européen Emphasis. « Il est difficile d’envisager qu’un agent de biocontrôle puisse être utilisé en tant que substitut miracle à un produit, par exemple un fongicide de synthèse dont l’efficacité est avérée, malgré les inconvénients qu’on lui connait », selon un communiqué tirant les conclusions de travaux menés par l’Inra depuis 2015. Si des micro-organismes peuvent être identifiés comme bénéfiques, c’est bien la communauté microbienne globale qui a un effet et pas forcément telle ou telle espèce considérée isolément, explique le consortium. D’où sa préconisation consistant à « favoriser des pratiques agricoles qui préservent (ou au moins évitent de dégrader) l’équilibre qui prévaut dans cette communauté ». L’étude de l’Inra a permis de tester sur de jeunes plants de blé l’effet protecteur de champignons et bactéries contre Zymoseptoria tritici, responsable de la septoriose. Le projet Emphasis de 7 M€, financé par la Commission européenne, rassemble 22 partenaires de 10 pays de l’UE.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde