Aller au contenu principal

Biocoop cherche des producteurs locaux

Le réseau de distribution alimentaire biologique Biocoop recherche des fournisseurs bio dans la région.

© AAP



«Travailler en direct avec des producteurs locaux est une priorité pour Biocoop», a affirmé Charles Jelensperger, chargé de développement local pour le premier réseau de magasins bio en France. C’est pour cette raison que la structure était présente, jeudi 8 novembre, à Gavrelle, dans le Pas-de-Calais. Elle souhaitait venir à la rencontre des entreprises régionales pour leur expliquer ses attentes. Elles sont trente-cinq à avoir répondu à l’appel, petites, grosses et moyennes entreprises, tous secteurs représentés.
Biocoop travaille déjà avec 850 fournisseurs en direct sur le secteur Centre - Nord-Est de la France (6 000 au niveau national). Cette même zone compte 150 magasins gérés de façon indépendante (540 au total dans l’Hexagone). Sur son site, la structure rappelle qu’elle est bien plus qu’un simple réseau de distribution : «Biocoop est avant tout un projet coopératif, singulier, qui agit pour une agriculture biologique durable et pour un commerce équitable. Né de la volonté de consommateurs engagés, le réseau Biocoop s’attache à placer l’éthique et la coopération au centre de son activité et de son développement.» Ses engagements sont nombreux et les règles pour devenir fournisseur sont très strictes. Livrer aux magasins Biocoop relèverait presque de l’acte militant.

Un cahier des charges rigoureux
Pour ce faire, l’entreprise doit répondre à un cahier des charges rigoureux. Conduite de culture, origine des matières premières, composition du produit, qualité gustative, prix de vente, saisonnalité, certificat, profil des actionnaires… tout est étudié à la loupe. Il y a deux façons de travailler avec Biocoop : se faire référencer via la plateforme régionale et/ou nationale, ou travailler en direct avec un magasin. «Le délai de référencement est d’un an en moyenne», précise Chantal Chauvin-Verplaetse, chargée de mission à la direction filières et produits.Biocoop privilégie, en outre, les produits qu’on ne retrouve pas en grande surface, car les consommateurs de ces magasins ont en effet d’autres attentes. «Une marque dédiée peut être une solution», souligne-t-elle. La durée des contrats est d’un an renouvelable. Certains produits peuvent toutefois être vendus en «one shot».
Dans le Nord de la France, pour l’instant, Biocoop a moins de fournisseurs locaux bio que dans les autres régions. «En Bretagne et dans le Sud-Est, par exemple, il y en a beaucoup plus, souligne Laurence Chaub, membre du conseil d’administration de Biocoop et représentante de la région Centre - Nord-Est. Mais ça se développe doucement. Entrer dans Biocoop est en tout cas un gage de qualité

Pratique

Pour un référencement régional ou national, les dossiers de candidature sont à envoyer en ligne,

via la page d’accueil fournisseur de Biocoop (www.biocoop.fr/Biocoop/Page-accueil-fournisseur).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde