Aller au contenu principal

Bioéthanol : la filière poursuit son essor

La consommation de SP95-E10 et de superéthanol-E85 a progressé respectivement de 10 % et 9 % en 2014, dans un contexte de stabilité du marché des essences.

Le SP95-E10 atteint 32 % de parts de marché sur les essences.
Le SP95-E10 atteint 32 % de parts de marché sur les essences.
© AAP

Dans un marché des essences stable pour la première fois depuis une vingtaine d’années, la consommation de SP95-E10 (qui contient jusqu’à 10 % d’éthanol) a progressé de 10 % en 2014, a souligné la Collective du bioéthanol (Association interprofessionnelle de la betterave et du sucre et Syndicat national des producteurs d’alcool agricole) lors de sa conférence de presse annuelle le 11 février.
Ce carburant atteint ainsi 32 % de parts de marché sur les essences, gagnant trois points par rapport à 2013, contre un Sans Plomb 95 qui recule de 3 points avec 48 %. Une tendance qui devrait se poursuivre puisque 91 % du parc automobile français est aujourd’hui compatible avec ce carburant.
Accompagnant ce développement, le SP95-E10 est disponible dans 54 % des stations distribuant plus de 500 m3 de carburant par an (qui représentent 9 000 stations sur les 11 000 en France) soit 5 000 points de distribution. 400 nouvelles stations ont ainsi distribué le SP95-E10 en 2014, avec une progression notable dans la grande distribution (+ 6 %). Cependant, le prix plus attractif de ce carburant, moins cher d’environ 3,5 centimes au litre, n’est connu que d’un tiers des conducteurs, sans compter que «la première question du consommateur est d’abord : est-ce que le carburant va endommager mon véhicule ?», rappelle Sylvain Demoures, secrétaire général du Syndicat national des producteurs d’alcool agricole. Il est donc important de le rassurer sur ce point et donc d’accentuer la communication autour de la compatibilité.

Développer l'E85
L’objectif de la filière est bien sûr d’arriver à 100 % des stations proposant le SP95-E10. Elle travaille également auprès des pouvoirs publics pour augmenter l’écart de coût avec le SP95 via une taxation différente qui pourrait convaincre davantage d’usagers.
Parallèlement, elle continue à développer le super éthanol E85, dont les ventes ont progressé de 9 % en 2014, avec une forte croissance du nombre de stations le proposant (+ 200 en un an, pour un total de 560 stations en France). A 0,83 € le litre, soit 30 centimes d’économie par litre de SP95 substitué, ce carburant économiquement avantageux peut être utilisé par les véhicules FlexFuel, ou équipés d’un boitier FlexFuel. La filière travaille ainsi avec deux constructeurs de boitiers pour définir un cahier des charges assurant au consommateur une installation de qualité. Sur le superéthanol-E85, l’objectif est d’atteindre 10 % de disponibilité à l’échelle nationale d’ici deux ans, contre 6 % aujourd’hui.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Ynsect et Pompili
Ÿnsect au petit-déjeuner de ministres européens
La ministre française de la Transition écologique invite ses homologues européens à découvrir le chantier quasi-achevé de l’usine…
SIA
SIA 2022 : « Mon souhait est de le maintenir », déclare Julien Denormandie
Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, ne s’est pas franchement prononcé ce mardi 4 janvier sur la tenue de la 58
Yann Joly espérait faire reconnaître le «trouble de voisinage» causé par les éoliennes sur son troupeau. Le TGI de Paris l’a débouté, mais il souhaite faire appel.
Yann Joly, débouté, poursuit son combat face au parc éolien
Après l’audience du 16 novembre dernier, le tribunal judiciaire de Paris a rendu son verdict : Yann Joly, qui a vu son troupeau…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde