Aller au contenu principal

Blé, colza : les clés pour un bon choix variétal

Anticipez au maximum les commandes variétales et phytosanitaires en blé et colza afin de bien préparer le début de la prochaine campagne. Tous les conseils de nos experts.

Ce sont déjà plus de 200 agriculteurs qui ont suivi les bilans de campagne et les visites d’essais animés par les experts de la chambre d’agriculture pour les aider dans leur prise de décision sur les choix variétaux en blé, colza et sur l’implantation des couverts d’intercultures. 

 

Blé

Bien choisir ses variétés de blé tendre parmi le panel de variétés existantes est chaque année une étape importante de l’itinéraire technique. La chambre d’agriculture a testé pour vous, comme chaque année, différentes variétés, dont des nouvelles inscriptions au catalogue sur trois situations différentes : un essai dans les bas champs avec treize variétés testées, un en blé sur blé en limon avec quatorze variétés testées et un dernier essai en craie avec quatorze variétés testées également. Chaque essai comporte un bloc non traité fongicide et régulateur pour évaluer les sensibilités aux maladies et à la verse.

Sur les quatorze variétés testées, on peut citer Campesino, Sanremo, Chevignon et KWS Extase avec une bonne résistance aux maladies et à la verse avec, cependant, un petit décrochement sur rouille jaune pour Campesino et sur fusariose de l’épi pour Sanremo et KWS Extase. Ensuite, Complice et Grimm sont surtout sensibles rouilles et à l’accumulation de DON. Tenor est très sensible verse et sensible oïdium, rouille jaune et à l’accumulation de DON. RGT Sacramento et Filon sont sensibles rouilles et fusariose. Et enfin, Winner révèle un bon profil agronomique, mais une sensibilité à l’oïdium et à l’accumulation de DON. 

Dans les situations blé/blé, on privilégiera des variétés comme RGT Libravo et Bergamo pour des semis précoces, KWS Extase, Chevignon, Winner, RGT Sacramento et Rubisko pour des semis à partir du 15 octobre et Tenor, Filon et Complice pour des semis tardifs.

Dans les situations en craies, Bergamo et Sanremo sont possibles en semis précoces, on retrouve KWS Extase, Rubisko, Winner et Mutic en semis intermédiaires et Tenor, Filon, Complice et Campesino éventuellement en semis tardifs. 

Garfield, variété récente (année d’inscription : 2020), est à préférer pour les semis précoces et a un bon potentiel dans les situations en limon, en précédent maïs et en conduite de réduction d’intrants pour sa bonne résistance aux maladies, au chlortoluron et aux cécydomies oranges. En revanche, elle n’est pas conseillée en craie et en blé sur blé.

 

Le choix variétal, sur quels critères bien l’orienter ?

Il est bien évident que pour s’y retrouver dans toutes ces variétés, il est nécessaire de se baser sur des critères précis. Ce qu’il faut retenir en priorité, c’est de ne pas avoir toute sa sole d’une même variété afin d’avoir plusieurs cartes en main en cas d’apparition de maladie. En général, on ne compte pas plus de 30 % de la sole pour une même variété, ce qui amène bien souvent à choisir trois à quatre variétés par exploitation. Ensuite, il faut adapter ces variétés de blé au type de sol, au précédent et à la date de semis prévue. Enfin, il faut trouver un compromis entre la productivité, la sensibilité aux maladies, la tolérance à la verse, la résistance aux cécydomies oranges et la tolérance au chlortoluron. Bien-sûr, sans oublier le critère qualité et la teneur en protéines. La régularité des rendements est ce que chaque exploitant peut attendre d’une variété, il est donc judicieux d’introduire chaque année des variétés récentes pour bénéficier du progrès génétique.

 

Six nouvelles variétés de blé à suivre…

Dans des conduites de réduction d’intrants de plus en plus recherchées dans les exploitations, il est important de choisir des variétés avec un bon profil agronomique (peu sensibles aux maladies et à la verse et résistantes aux cécidomyies orange). Dans les nouvelles variétés testées (tableau 1), RGT Volteo, KWS Costum, KWS Agrum et Autricum seraient des variétés à essayer chez nous pour ce type de conduite. Elles présentent toutes les quatre une bonne productivité et un bon profil agronomique sur les deux premières années d’inscription. À confirmer une fois la récolte faite et les résultats de rendements analysés.

Il reste encore à vérifier la régularité des rendements et des profils agronomiques de ces nouvelles variétés assez performantes au sein de nos essais et sur notre réseau de parcelles agriculteurs les années à venir. 

 

Colza

Bref retour sur la campagne 2020-2021

Cette campagne de colza a fortement été marquée par une gestion difficile des ravageurs à l’automne (grosses altises et larves), mais aussi au printemps (charançons de la tige, méligèthes…). Deux périodes de gel ont également été défavorables au développement des plantes, pour la plupart déjà impactées par les ravageurs. Cependant, les conditions climatiques autour de la floraison ont été plutôt favorable au colza.

Implantation du colza :  les clés de réussite

Lors des bilans de campagne, les experts de la chambre d’agriculture ont mis l’accent sur les pratiques clés à adopter pour assurer une bonne implantation et un bon développement de la culture :

- tout d’abord, réaliser un travail du sol optimisé afin de ne pas trop dessécher le sol, si possible sortir les pailles ou minimiser au maximum la présence de résidus de la récolte précédente,

- être prêt à anticiper les semis en fonction des pluies,

- le choix de la variété est un élément important pour la réussite du colza, plusieurs critères sont à prendre en compte : bonne productivité, tolérance à l’élongation, tolérance au virus TuYV et vigueur en sortie d’hiver,

- ajouter au minimum 5 % d’une  variété précoce à floraison pour attirer les méligèthes, 

- assurer une disponibilité en azote et phosphore au semis pour assurer un bon développement à l’automne,

- rouler après le semis pour éviter de favoriser les foyers de ravageurs.

Choix variétal 

Pour aider les agriculteurs à faire leur choix, la Chambre d’agriculture de la Somme a mis en place un essai variétés colza en collaboration avec Noriap à Argœuves, en terre de craie le 20 août 2020. 

Dans les situations en craies, avec des sols à faible réserve en eau, il est déconseillé de choisir une variété tardive à maturité en raison des risques de mauvais remplissage des graines. De plus, privilégiez une variété qui soit plus précoce à la reprise sortie hiver. Les références sont LG Amplitude et KWS Feliciano et dans les nouveautés, LG Aviron et ES Capello. Il est également possible d’essayer Addition et Ambassador.

Attention, pour les parcelles dans les secteurs gélifs au printemps (fond de vallée), éviter les variétés trop précoces à floraison.

En terres de limons, les références sont LG Amplitude et Temptation et dans les nouveautés, le trio LG Aviron, ES Capello et Ambassador. Il est également possible d’essayer RGT Tempo et LG Austin.

Cependant, toutes ces préconisations variétales seront à confirmer après la récolte avec les résultats des rendements. 

La résistance aux ravageurs dépendra de la robustesse du colza et d’une bonne implantation pour qu’il puisse exprimer pleinement ses phénomènes de compensation en cas de forte pression. Depuis deux ans, des études sont menées pour essayer de mettre en évidence un effet variétal face aux ravageurs. 

 

Pourquoi pas vous ?...

La chambre d’agriculture accompagne ses agriculteurs à cette période de l’année dans le choix de leurs variétés, leur assolement et leur commande phytosanitaire pour les programmes d’automne. Alors pourquoi pas vous ? Contactez-nous !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Les Grandes Gueules
Comme le monde agricole, les chasseurs ont désormais leur « Grande Gueule »
Pour faire partie du casting, il faut en avoir... de la gueule. L’émission radiophonique de débat d'actualité a dévoilé ce lundi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde