Aller au contenu principal

Bray-sur-Somme : transformer les contraintes en opportunités

Echo de l'assemblée générale cantonale de la Fdsea

A Bray-sur-Somme, une vingtaine de participants invités à se projeter sur l’avenir.
A Bray-sur-Somme, une vingtaine de participants invités à se projeter sur l’avenir.
© AAP


Ils étaient une vingtaine de participants à rejoindre la salle communale de Chuignolles le 22 janvier à l’invitation de Dominique Lagache, président cantonal, pour l’assemblée générale en présence de Françoise Crété, secrétaire générale de la Fdsea. «C’est vrai que nous allons devoir faire face à des difficultés de trésorerie mais allons-nous stopper tous nos projets ?» s’est interrogée Françoise Crété. «Je ne le crois pas», a-t-elle lancé. Un message bien reçu par Dominique Lagache qui souhaitait justement inviter ses collègues à réfléchir sur la façon de transformer les contraintes en opportunités. Citant Winston Churchill qui a dit «Un pessimiste voit dans chaque opportunité une difficulté alors qu’un optimiste voit dans chaque difficulté une opportunité».
Dominique Lagache a invité Stéphane Verscheure, responsable du pôle animal à la chambre d’agriculture et directeur de l’EDE, à montrer comment il est possible de monter des projets en élevage dans la Somme dans le contexte d’aujourd’hui. Certes, le canton de Bray n’est pas forcément connu comme une zone d’élevage. Cela étant, des pistes de diversification existent réellement notamment dans la production de taurillons qui peut intéresser les céréaliers. «Le département manque actuellement de lait et de produits laitiers, de viande bovine, en particulier pour la restauration collective, de volailles, lapins et même de foie gras», a-t-il souligné. A titre indicatif, la marge brute en taurillon a été multipliée par 2,5 en quatre ans, passant de 101 euros par tête en 2009 à 253 euros par tête en 2012 !
La profession s’est organisée pour fournir aux intéressés les informations technico-économiques de base. Plusieurs types d’aides existent à l’appui des projets. A quand une mobilisation inter-opa du type "Plan de développement" de jadis en faveur de l’élevage dans la Somme ? «On a sûrement été longs à croire à ces projets-là. Ils peuvent permettre à un certain nombre de jeunes de mettre le pied à l’étrier», a reconnu Françoise Crété.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde