Aller au contenu principal

Bto’Bees installe des ruches chez vous

Installation et entretien de la ruche, production du miel, animations autour de cet atelier et communication : c’est ce que proposent Thibaut Noël et Clément Gaudin, avec leur startup Bto'Bees. 

En plus de la gestion de la ruche, Thibaut Noël et Clément Gaudin proposent des animations autour de l’apiculture.
En plus de la gestion de la ruche, Thibaut Noël et Clément Gaudin proposent des animations autour de l’apiculture.
© Alix Penichou

Et si les abeilles venaient s’installer à domicile, sans devoir s’en occuper ? Thibaut Noël et Clément Gaudin, étudiants en ingénierie agronome à UniLaSalle Beauvais passionnés d’apicultures, réalisent ce souhait. «Nous avons des ruches pour nous-même. En 2018, nous avons souhaité en installer à UniLaSalle pour faire découvrir l’apiculture aux étudiants, et ce fut un succès ! Nous avons aussi créé l’association les ruchers de la Lacquette réimplanter des ruches en Hauts-de-France», raconte Clément Gaudin. L’idée d’une entreprise d’installation de ruches a germé le jour où les deux jeunes rencontrent le gérant de la brasserie de la Brasserie du Pays Flamand, à Merville (59), qui voulait installer une ruche. 

Aujourd’hui leur startup Bto’Bees, créée en 2020, compte douze clients en Hauts-de-France, dont la sucrerie Tereos de Lillers (62), ou encore l’éditeur de logiciels et matériel pour le monde agricole Isagri. Au total, une quarantaine de ruches sont installées. «Nous espérons pouvoir séduire les agriculteurs avec la formule que nous proposons. C’est un bon levier de diversification», ajoute Clément Gaudin. Pas besoin de connaissances apicoles ni de temps à y consacrer. 

 

Un diagnostic des ressources

Les associés s’occupent de l’installation, de l’entretien de la ruche et de la récolte du miel. «Avant toute installation, nous réalisons un diagnostic de l’environnement pour savoir si les abeilles trouveront de quoi se nourrir, et combien de ruches il est possible d’implanter. La ressource mellifère est primordiale, en sachant qu’une abeille peut parcourir jusqu’à 3 km autour de la ruche. Il faut aussi des points d’eau. En période sèche, une ruche consomme jusqu’à 1,5 l d’eau par jour», précise Clément. Il s’agit aussi de s’adapter à la législation, différente selon les départements. Chaque préfets détermine la distance à observer entre les ruches d’abeilles et les propriétés voisines ou la voie publique.

Bto’Bees propose aussi des animations «sur mesure» autour de la ruche. «Nous expliquons le fonctionnement d’une ruche, par exemple. Ce concept plaît lors de séminaires ou de présentation aux clients, par exemple.» Enfin, Thibaut et Clément peuvent assurer la communication. «Une ruche est une mine d’actualités. La newsletter permet, entre autres, de ne passer à côté d’aucune information la concernant.» Concernant le prix ? «Chaque projet est unique. Tout dépend de l’offre choisie.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
SIA
SIA 2022 : « Mon souhait est de le maintenir », déclare Julien Denormandie
Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, ne s’est pas franchement prononcé ce mardi 4 janvier sur la tenue de la 58
Yann Joly espérait faire reconnaître le «trouble de voisinage» causé par les éoliennes sur son troupeau. Le TGI de Paris l’a débouté, mais il souhaite faire appel.
Yann Joly, débouté, poursuit son combat face au parc éolien
Après l’audience du 16 novembre dernier, le tribunal judiciaire de Paris a rendu son verdict : Yann Joly, qui a vu son troupeau…
Ynsect et Pompili
Ÿnsect au petit-déjeuner de ministres européens
La ministre française de la Transition écologique invite ses homologues européens à découvrir le chantier quasi-achevé de l’usine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde