Aller au contenu principal

Budget, PAC… Stéphane Le Foll s’explique devant les chambres

Le ministre de l’Agriculture a participé le 19 mars à la session des chambres d’agriculture.

© AAP

Stéphane Le Foll s’est prêté au jeu des questions-réponses face à une assemblée qui l’attendait surtout pour lui demander des comptes. Au premier chef des griefs figurent bien sûr les questions budgétaires. Les chambres d’agriculture ont vu Bercy amputer 55 millions d’euros sur leur fond de roulement dans le projet de loi de finances 2015, et appliquer une réduction de 2 % sur le prélèvement de la Tfnb (Taxe sur le foncier non bâti) qui leur est affectée. Alors qu’une nouvelle réduction de 2 % est prévue en 2016, puis à nouveau en 2017, «C’est trop, c’est beaucoup trop, c’est énormément trop», a répété Guy Vasseur, président de l'Apca, au ministre.
Stéphane Le Foll a rappelé la solidarité nécessaire pour participer à la réduction du déficit de la France, tout en soulignant que les chambres en avaient été épargnées depuis 2012 grâce aux négociations de son ministère. La baisse des prélèvements obligatoires, dont la Tfnb fait partie, n’est pas un argument acceptable pour diminuer le budget des chambres, a rappelé Jo Giroud, secrétaire général de l’Apca, en marge de la session. En effet, la baisse représente moins de 20 € par exploitation sur trois ans, ce qui est très peu pour un  agriculteur mais «pour une chambre moyenne, c’est 120 000 € en moins».

PAC : un point début avril
Autre sujet de mécontentement, la mise en œuvre de la nouvelle PAC. Plusieurs points animent encore fortement le débat : le blocage de l’installation des jeunes agriculteurs en attendant la validation des critères par la Commission européenne, la moyenne de l’IFT (indice de fréquence des traitements) jugée trop basse par les agriculteurs, la prise en compte des haies… Les représentants des chambres reprochent aux services techniques du ministère de ne pas les informer suffisamment et suffisamment tôt. Pour régler tous ces problèmes, le ministre a promis une réunion «avec le bureau des chambres» dans la semaine du 7 avril.
Par ailleurs, en prévision de la nouvelle carte des régions, l’Apca a voté à l’unanimité une délibération qui réorganise la structure au niveau régional et permettra «d’être en ordre de marche au 1er janvier 2016», a expliqué Guy Vasseur. Il s’agit de conserver trois échelons, territorial, régional et national, sans diminuer l’importance des prérogatives des chambres départementales qui sont «notre cœur de métier, la proximité, à côté des intercommunalités».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde