Aller au contenu principal

Ça roule pour le tracteur rétrofité au bioGNV

Le 13 avril, à l’occasion du Salon mix énergétique (Mix.E), le Centre de recherche en machines thermiques (CRMT) et GRDF ont présenté les deux premiers véhicules lourds rétrofités au BioGNV en France dont un tracteur agricole.

Le tracteur agricole rétrofité et ses réserves de gaz.
© Baptiste Vlaj

Dans le cadre du Salon Mix.E qui s’est tenu du 13 au 14 avril à la Cité internationale de Lyon, deux innovations ont été présentées en avant-première. Un autocar et un tracteur roulant initialement au diesel ont été rétrofités au bioGNV. La conversion du tracteur agricole diesel au bioGNV est un projet appelé RES4LIVE financé par l’Union européenne via le programme d’innovation Horizon 2020. Le rétrofit BioGNV consiste à convertir un véhicule diesel ou essence vers une motorisation au gaz vert, une énergie alternative plus écologique. Il constitue une solution innovante pour améliorer les performances environnementales des véhicules, prolonger leur durée de vie et respecter la qualité de l’air. «Un véhicule BioGNV va émettre par rapport à un véhicule gazole de même génération 80 % d’émissions en CO2 en moins, 50 % d’émissions de NOx en moins», souligne Gladys Montagnol, déléguée territoriale à GRDF. Les travaux de rétrofit favorisent également l’indépendance énergétique des agriculteurs qui produisent déjà leur propre biogaz dans les unités de méthanisation, en leur permettant de consommer leurs propres ressources. «Les projets de méthanisation se développent en Aura, on compte déjà 30 projets opérationnels et 20 sont prévus pour l’année 2022», indique Gladys Montagnole.

Une révolution technique

Dans ce projet, la rétrofit du tracteur implique la modification de la base moteur diesel, pour le faire fonctionner au bioGNV. «On a ajouté des pièces comme les injecteurs, les bougies, on a adapté la culasse et on a aussi réusiné des pièces comme les pistons», détaille Mélanie Messieux, ingénieur en charge du projet pour le CMRT. La conversion d’une motorisation au gaz nécessite aussi de stocker le nouveau combustible. «On a rajouté des bouteilles de stockage pour le gaz avec une capacité de 177 litres qui vise une autonomie de 4 heures selon la charge de fonctionnement mais on ne connaît pas exactement la consommation du tracteur, c’est l’expérimentation sur le terrain qui nous le dira». À partir de l’été 2022, le tracteur sera testé et suivi dans la Ferme d’Innovation de l’Institut Leibniz for Agricultural Engineering and Bioeconomy (ATB), situé en Allemagne. Il sera utilisé pour déplacer du matériel le matin, puis l’après-midi, à côté d’une unité de méthanisation équipée d’un épurateur de biogaz et d’un compresseur pour remplir les réservoirs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde