Aller au contenu principal

Ça roule pour le tracteur rétrofité au bioGNV

Le 13 avril, à l’occasion du Salon mix énergétique (Mix.E), le Centre de recherche en machines thermiques (CRMT) et GRDF ont présenté les deux premiers véhicules lourds rétrofités au BioGNV en France dont un tracteur agricole.

Le tracteur agricole rétrofité et ses réserves de gaz.
© Baptiste Vlaj

Dans le cadre du Salon Mix.E qui s’est tenu du 13 au 14 avril à la Cité internationale de Lyon, deux innovations ont été présentées en avant-première. Un autocar et un tracteur roulant initialement au diesel ont été rétrofités au bioGNV. La conversion du tracteur agricole diesel au bioGNV est un projet appelé RES4LIVE financé par l’Union européenne via le programme d’innovation Horizon 2020. Le rétrofit BioGNV consiste à convertir un véhicule diesel ou essence vers une motorisation au gaz vert, une énergie alternative plus écologique. Il constitue une solution innovante pour améliorer les performances environnementales des véhicules, prolonger leur durée de vie et respecter la qualité de l’air. «Un véhicule BioGNV va émettre par rapport à un véhicule gazole de même génération 80 % d’émissions en CO2 en moins, 50 % d’émissions de NOx en moins», souligne Gladys Montagnol, déléguée territoriale à GRDF. Les travaux de rétrofit favorisent également l’indépendance énergétique des agriculteurs qui produisent déjà leur propre biogaz dans les unités de méthanisation, en leur permettant de consommer leurs propres ressources. «Les projets de méthanisation se développent en Aura, on compte déjà 30 projets opérationnels et 20 sont prévus pour l’année 2022», indique Gladys Montagnole.

Une révolution technique

Dans ce projet, la rétrofit du tracteur implique la modification de la base moteur diesel, pour le faire fonctionner au bioGNV. «On a ajouté des pièces comme les injecteurs, les bougies, on a adapté la culasse et on a aussi réusiné des pièces comme les pistons», détaille Mélanie Messieux, ingénieur en charge du projet pour le CMRT. La conversion d’une motorisation au gaz nécessite aussi de stocker le nouveau combustible. «On a rajouté des bouteilles de stockage pour le gaz avec une capacité de 177 litres qui vise une autonomie de 4 heures selon la charge de fonctionnement mais on ne connaît pas exactement la consommation du tracteur, c’est l’expérimentation sur le terrain qui nous le dira». À partir de l’été 2022, le tracteur sera testé et suivi dans la Ferme d’Innovation de l’Institut Leibniz for Agricultural Engineering and Bioeconomy (ATB), situé en Allemagne. Il sera utilisé pour déplacer du matériel le matin, puis l’après-midi, à côté d’une unité de méthanisation équipée d’un épurateur de biogaz et d’un compresseur pour remplir les réservoirs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Tereos paiera ses betteraves 2022-23 «au moins autant que les concurrents»
Ce 9 juin, comme chaque année, la coopérative sucrière Tereos conviait les journalistes à une conférence de presse annuelle,…
Cristal Union avance un prix de betteraves très en hausse
En conférence de presse ce 13 juin, les dirigeants de la coopérative Cristal Union ont annoncé que les betteraves 2022 (en terre…
Compte tenu des annonces de prix pour les deux prochaines campagnes, l’usine  de Vecquemont devrait être approvisionnée en pommes de terre fécule sans trop de difficultés, même si des surfaces restent à trouver chez les producteurs  du grand nord de la France.
La Coopérative féculière de Vecquemont sauve «son» usine
Face à un industriel (Roquette) qui n’entendait pas revaloriser le prix d’achat de pommes de terre destinées à la transformation…
Dany, le bouilleur ambulant, est à cheval sur la paperasse : la législation est stricte.
L’alambic des établissements Charpentier sillonne encore la campagne
Il y a bien longtemps que le bouilleur ne fait plus bouillir la marmite des établissements Charpentier, basés à Beauquesne.…
Une partie de la Somme en vigilance sécheresse
Ce 16 juin, la préfecture de la Somme a annoncé le placement en vigilance sécheresse des bassins-versants de l’Avre et de la…
Groupe Carré
Le Groupe Carré gagne un peu plus la Somme
Le négociant en grains historiquement installé en Nord-Pas de Calais a inauguré le 21 juin une plateforme dédiée à la collecte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde