Aller au contenu principal

Canal Seine-Nord Europe : encore un mois et demi pour s’exprimer

L’enquête publique sur le tracé modifié a démarré. Vous avez jusqu’au 20 novembre prochain pour vous exprimer.

© AAP

Suite au rapport du député Pauvros, une mission de reconfiguration du projet a abouti sur les modifications du tracé entre Allaines (80) et Marquion (62). Ce nouveau tracé entraîne une sortie de la bande de DUP de 2008. C’est pourquoi une nouvelle enquête publique est lancée sur cette section. Cette enquête, qui a une durée de deux mois, est importante pour que les propriétaires et les exploitants concernés puissent aller s’informer et s’exprimer. C’est une démarche à ne pas négliger.
En effet, celle-ci permet à chacun de prendre connaissance du tracé, de mesurer son impact, et de faire des observations écrites. Vous pouvez ainsi apporter des éléments d’information qui pourraient être mal connus de l’administration, et qui sont utiles à l’appréciation de l’utilité publique du projet.

Les questions à se poser et à poser
En pratique, il s’agit de faire des observations sérieuses et d’apporter des éléments techniques. En l’occurrence, les remarques peuvent porter sur les limites du projet, les emprises, les dépôts, etc., en proposant une autre solution ou un autre emplacement plus judicieux. Vérifier que l’étude d’impact précise les perturbations occasionnées à l’activité agricole et que les remèdes proposés pour y remédier sont appropriés. Signaler les conséquences du projet sur votre exploitation. Vous pouvez aussi exprimer vos craintes en matière d’hydraulique, en particulier les effets des déblais et remblais sur l’écoulement des nappes phréatiques pouvant remettre en question l’alimentation en eau des forages d’irrigation.
Cette liste n’est pas exhaustive. Bien d’autres arguments peuvent être avancés. Comme ce dossier est volumineux (environ 850 pages), nous avons préparé un memento vous permettant de rechercher plus facilement les informations qui vous concernent. Ce document sera adressé aux exploitants concernés fin octobre.

Où consulter le dossier ?
Jusqu’au 20 novembre, un exemplaire des dossiers et le registre d’enquête seront mis à la disposition du public dans les cinq mairies des communes concernées dans la Somme : Etricourt-Manancourt, Equancourt, Moislains, Allaines et Bouchavesnes-Bergen. Nous vous conseillons de rencontrer un membre de la commission d’enquête lors des permanences suivantes et de lui laisser vos observations écrites :
- Etricourt-Manancourt : le vendredi 30 octobre 2015 de 9h à 12h, et le jeudi 12 novembre 2015 de 14h à 17h
- Equancourt : le mardi 20 octobre 2015, de 14h à 17h
- Moislains : le samedi 17 octobre de 9h à 12h, et le vendredi 20 novembre de 14h à 17h
- Bouchavesnes Bergen : le jeudi
12 novembre, de 9h à 12h.
Les observations, propositions et contre-propositions peuvent également être adressées par correspondance au président de la commission d’enquête en mairie de Moislains, siège principal de l’enquête.

Pour tous renseignements complémentaires, contacter la Cham­bre d’agriculture, Yannick Decoster au 03 22 33 69 04 ou la Fdsea, Odile Dalle au 03 22 53 30 42

Quelques chiffres sur le projet reconfiguré

- 107 km entre Compiègne et Aubencheul au Bac (106 km projet DUP en 2008)
- Largeur en surface : 54 m
- Profondeur d’eau 4,50 m
- Tirant d’eau : 3 m
- Auteur libre sous les ponts : 7 m
- Nombre d’écluses : 6 (7 dans le projet de DUP 2008)
- Mouvement de terres : 57 millions de m3 (55 millions de m3 en 2008)
- Volume de remblais : 21 millions de m3 (25 millions de m3 en 2008)
- Volume de déblais excédentaires : 36 millions de m3 (30 millions de m3 en 2008)

Quelques dates qui peuvent encore évoluer !
- Septembre-octobre 2015 : accord de l’union Européenne pour une subvention de 40 %
- Jusqu’au 20 novembre : enquête publique
- Automne 2015 : lancement des marchés de maîtrise d’œuvre
- 2017 : premier travaux
- 2023 : début de la mise en service : en période des Hautes eaux de l’Oise (entre octobre et mai)

Les principales modifications du tracé
- Modification du tracé de déclaration d’utilité publique vers l’ouest (de 0 à 1,5 km) pour se positionner sur ou à proximité immédiate du canal du Nord entre Allaines et Marquion.
- Abaissement du bief de partage de 15 à 20 m (niveau normal de navigation entre 81 et 86 m au lieu de 102,50 m)
- Suppression de l’écluse initialement prévue à Havrincourt.
- Déplacement d’une écluse de Moislains, à Allaines.
- Comblement partiel du canal du Nord, qui limitera l’emprise des dépôts sur les surfaces agricoles (économie d’environ 70 ha)
- Dans la Somme : une emprise de l’ouvrage plus faible (37 ha) et des dépôts plus importants (7 ha). Au global, un bilan équilibré des emprises entre la DUP 2008 et la DUP 2015

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde