Aller au contenu principal

Cartel des endives : la cour d’appel de Paris réduit des sanctions qui restent lourdes

Malgré une réduction de la peine prononcée à leur encontre dans l'affaire dite « du cartel des endives » - l'autorité de la concurrence reprochait à la filière d'avoir mis en place un système d'entente contraire au droit -, la pilule reste dure à avaler pour les professionnels.

endive
© David Monniaux

Dans un arrêt rendu le 1er juillet, la cour d’appel de Paris a confirmé la décision de l’Autorité de la concurrence prise dans l’affaire dite du « cartel des endives », mais réduit les sanctions prononcées en les divisant par trois. « La cour d’appel retient ce que dit l’Autorité de concurrence, mais réduit la période retenue et estime la gravité relative et l’importance du dommage économique faible », décrypte Valérie Ledoux, avocate au cabinet Racine.

Les magistrats ont également pris en compte les difficultés financières des requérants et l’absence de circonstances aggravantes. Cette décision fait suite aux nombreux rebondissements qu’a connu l’affaire.

En 2014, la cour d’appel de Paris avait annulé la condamnation des producteurs d’endives par l’Autorité de la concurrence à 3,6 M€ d’amende pour entente sur les prix. Mais la Cour de cassation avait finalement donné raison à l’Autorité de la concurrence en 2018 après que la Cour de justice de l’UE saisie de l’affaire, a rappelé en 2017 que les règles de la concurrence s’appliquent également au secteur agricole. L’Autorité de la concurrence n’a pas souhaité commenter cette décision. Du côté des endiviers, « la filière accuse le coup », indique Frédéric Levigoureux, directeur général de l’association des producteurs d’endives de France (APEF). « Un tiers des sanctions, c’est encore beaucoup, car les sanctions initiales étaient très lourdes », déplore-t-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde