Aller au contenu principal

Politique
Ce que les candidats à la présidentielle entendent faire de l'élevage

Selon une enquête de l'Institut de l'économie pour le climat (I4CE), le clivage est « frappant » entre candidats à l'élection présidentielle sur la question de l'élevage.

Pécresse au SIA
© Equipe de campagne de V. Pécresse - Twitter

En matière d’agriculture, entre les candidats à la présidentielle, c’est sur l’élevage que « le clivage est le plus frappant », observe l’Institut de l’Économie pour le Climat (I4CE) dans une note publiée le 16 mars.

Le cercle de réflexion cofondé par la Caisse des dépôts et l’agence française de développement (AFD) rappelle que « pour réussir à diviser par deux les émissions de l’agriculture, la Stratégie nationale bas carbone prévoit une réduction de l’ordre de 25-30 % du cheptel bovin et porcin à horizon 2050 ».

Reconnaissant que Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, ou encore Anne Hidalgo font exception, les experts notent cependant que « peu de candidats évoquent explicitement la baisse du cheptel ». Plus généralement, une frontière se dessinerait entre ces candidats, « qui assument de produire moins mais mieux » et « ceux qui veulent produire plus avec moins en pariant sur des innovations techniques », comme Valérie Pécresse, Éric Zemmour, ou Marine Le Pen.

En revanche, la plupart des candidats s’entendent selon I4CE sur la nécessité d’accélérer les changements d’approvisionnements dans les cantines, de renforcer la réciprocité dans les accords commerciaux, ou encore de faciliter l’accès à une alimentation « durable ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde