Aller au contenu principal

Agriculture de précision
Centipède : pour une géolocalisation haute précision

Centipède, le signal RTK en téléphonie mobile libre connait un succès grandissant. Fin mars, le réseau national comptait 900 outils connectés, dont une majorité d’autoguidage, alors même que la météo ne permettait pas les travaux au champ. La chambre d’agriculture fait le point sur la précision de géolocalisation du réseau.

L’émergence des outils open source dans le domaine agricole représente une véritable opportunité pour les agriculteurs. En permettant une utilisation libre et gratuite, ces outils contribuent non seulement à réduire les coûts, mais favorisent également l’appropriation de ces technologies en les adaptant aux besoins des utilisateurs. C’est le cas notamment du réseau Centipède.

 

Centipède, késako ?

Pour rappel, c’est un réseau dont la Chambre d’agriculture de la Somme fait partie, pour permettre aux agriculteurs d’accéder à une correction RTK gratuite pour des travaux de précision (binage des céréales, plantation et buttage de pomme de terre…). Le réseau Centipède recense des bases de référence RTK dans tout le département de la Somme. Il suffit de paramétrer votre système de guidage sur la base la plus proche de chez vous pour bénéficier d’une précision au centimètre. La majorité des systèmes de guidage RTK téléphonie mobile sont compatibles et peuvent accéder librement aux bases du réseau. Il équivaut à un abonnement un signal RTK. La Chambre d’agriculture de la Somme accompagne les agriculteurs à installer de nouvelles bases sur le territoire et à utiliser le réseau avec leur matériel de guidage.

 

Une précision dépendante de trois facteurs

Le réseau Centipède est un signal RTK GSM monobase. Cela signifie que la correction RTK est calculée à partir d’une seule base et non d’un ensemble de bases. Ce fonctionnement impacte donc la précision en fonction de la distance d’éloignement à la base.

La précision et la stabilité de connexion dépendent également de deux autres éléments : la qualité du réseau internet mobile au champ pour la réception des corrections RTK (liée directement à l’opérateur carte Sim choisit pour le modem en cabine) et la qualité du réseau Internet au niveau de la base pour l’envoi des corrections RTK. Puisque le réseau Centipède est collaboratif, chacun peut installer une base chez soi à partir des informations fournies sur le site docs.centipede.fr. Si le réseau Internet utilisé par le possesseur de la base n’est pas de bonne qualité, la base ne transmet pas correctement les corrections. L’utilisateur au champ de cette base subit donc des pertes de précision, voire une perte de signal. Pour vérifier la qualité de transmission des corrections de la base que vous utilisez, le site internet du réseau Centipède fournit les informations de «déconnexion» des bases. Chaque base est répertoriée et chaque déconnexion (liée par exemple à une coupure internet du possesseur de la base) est enregistrée et affichée dans un graphique. Il est alors facilement possible d’identifier des bases RTK plus fiables pour leur utilisation.

 

Une couverture en expansion

Être à proximité d’une base est ainsi nécessaire pour obtenir une précision satisfaisante. Dans le département de la Somme, le réseau Centipède assure une couverture satisfaisante, à l'exception de deux zones où la précision pourrait être supérieure à 3 cm. Pour être au plus proche, la solution consiste à construire sa propre base à l’aide des tutoriels disponibles sur le site du réseau Centipède. Le matériel coûte moins de 500 € et une demi-journée est suffisante pour l’assembler et le configurer. Un accompagnement par la chambre d’agriculture est également possible, plus on augmente le nombre de bases sur le département, plus on améliore la précision et la redondance en cas de panne.

 

Déblocage RTK du matériel

Malgré les nombreux avantages offerts par le réseau Centipède, le principal obstacle à son utilisation reste le coût de déblocage RTK du système d’autoguidage. Par défaut, le matériel d’autoguidage est bloqué pour l’utilisation du RTK, il faut alors payer une licence, souvent coûteuse (entre 2 000 € et 6 000 €). Par conséquent, si le système n’est pas débloqué d’origine, l’investissement peut s’avérer moins intéressant que le coût d’un abonnement annuel à un signal de correction par satellite. De nouveaux systèmes d’autoguidage RTK à des prix très compétitifs, entre 5 000 et 7 000 €, ont récemment fait leur apparition. Ces systèmes sont débloqués par défaut pour l’utilisation du RTK et permettent uniquement le guidage à l’aide d’un volant électrique. Ils évoluent toutefois très rapidement, avec l’arrivée prochaine de nouvelles fonctionnalités telles que la reprise sur l’orbitrol et l’Isobus. C’est le cas notamment des marques Sveaverken, CHCNav, FJDynamics ou encore Allynav. Face à ces coûts très compétitifs, nous évaluons actuellement la précision du matériel et la qualité des services offerts par ces différentes entreprises.

 

Proagri au service de l'agriculture de précision

En plus d’un accompagnement à l’installation du réseau Centipède sur votre matériel, la Chambre d’agriculture de la Somme propose une offre complète de services sous la bannière Proagri sur la thématique de l’agriculture connectée, allant de la formation à la fourniture de cartes de préconisation : cartes de types de sol, cartes de modulation de densité de semis, modulation PK ou modulation azote, aide à l’importation de cartes sur sa console, télédétection d’adventices. 
Contactez Aline Dupont pour faire le point sur vos besoins (06 20 03 76 62/a.dupont@somme.chambagri.fr)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde