Aller au contenu principal

Cerfrance PNS : une nouvelle entreprise en mouvement !

Cerfrance Picardie Nord de Seine (PNS) vient de naître d’une fusion qui a pris son envol le 1er octobre dernier. Elle poursuit son accompagnement auprès de ses adhérents et sa dynamique de développement.

Olivier Taisne, directeur général de Cerfrance Picardie Nord de Seine.
Olivier Taisne, directeur général de Cerfrance Picardie Nord de Seine.
© S. L.



Au cours de l’assemblée générale de Cerfrance PNS, qui s’est déroulée le 20 janvier dernier à Amiens, Olivier Taisne, directeur du Cerfrance PNS est revenu sur le contexte de la fusion. Le rapprochement du Cerfrance Somme et celui du Cerfrance 60 avait déjà été évoqué l’année précédente. Sous direction partagée depuis cinq ans, la réflexion sur le partage et la mutualisation des deux entités s’est finalement officialisée depuis le 1er octobre 2019. La mutualisation est déjà opérationnelle par le biais d’un GIE déjà existant. Le regroupement va accélérer la dynamique de spécialisation des compétences dans les métiers et les filières, continuer à innover dans les méthodes et les outils et poursuivre notre croissance. D’autant que les deux entreprises avaient déjà le même ADN, la même raison d’être, les mêmes valeurs et les mêmes activités, a rappelé le directeur de cette nouvelle entreprise.  
Olivier Taisne s’est exprimé ainsi : «Nous avons mis en mouvement une nouvelle entreprise sans déstabiliser et sans perturber le service aux adhérents.» Et de nous rappeler que «cette fusion fut un chantier important et impactant qui s’est déroulé de février 2018 à septembre 2019, pour aboutir à la création de Cerfrance Picardie Nord de Seine». Ce rapprochement a permis de bénéficier du meilleur des deux existants, et de s’ajuster sereinement, tout en cultivant l’agilité et la proximité de deux entreprises.  
Le centre de gestion a enregistré une progression de son chiffre d’affaires de 2,2 % cette année (sur le dernier exercice avant fusion) dans l’ensemble des secteurs de l’artisanat, du commerce, des professions libérales et de l’agriculture. Comme l’a noté Olivier Taisne, cette année, le nombre de clients est à la hausse, comme c’était déjà le cas l’an dernier.
Pour accompagner ses clients, Cerfrance Picardie Nord de Seine dispose dorénavant d’un effectif de 584 salariés et de 9 826 clients (agriculteurs, artisans, commerçants, prestataires de service, professions libérales et hippiques, associations et structures foncières (GFA, SCI) répartis sur vingt-deux sites essentiellement dans la Somme, l’Oise et le Val d’Oise. Les agriculteurs représentent quasiment la moitié des clients.
Le chiffre d’affaires global cette année atteint 25,700 millions, pour atteindre après fusion à un chiffre d’affaires prévisionnel de 36 millions d’euros. Ce chiffre d’affaires sera réparti de la ma-nière suivante : 70 % est dédié à la comptabilité des adhérents, 30 % aux activités de conseil d’entreprise, social, juridique, fiscal, patrimonial et environnement.

L’environnement bouge très vite
«Compte tenu des évolutions réglementaires de plus en plus contraignantes, de l’instabilité des règles fiscales, sociales, juridiques, environnementales (DSN, Pac, prélèvement à la source…), de la complexité administrative, de l’évolution du numérique, de la diversité des besoins de conseil, nous sommes obligés de réagir au plus vite et nous devons rester mobilisés et innovants pour l’accompagnement qualitatif  de nos adhérents, jouer notre rôle en leur apportant les bons repères, les indicateurs pertinents et de leur assurer la pérennisation de leurs entreprises dans le développement des activités de conseils d’ordre juridique, fiscal, social, patrimonial…», a rappelé Olivier Taisne.
«Tout cela implique que nous devons continuer en permanence la transformation de nos process pour toujours avoir un bon rapport qualité/prix ; d’apporter des solutions en temps réel (sous forme de tableau de bord, par exemple) ; avoir une dynamique et des forces de propositions pour nos conseils ; savoir répondre aux besoins divers et variés et développer des outils collaboratifs.»

Rester compétitif, réactif et pertinent
Nouveauté cette année avec la fusion, le président Hervé Demalle était accompagné de Jean Michel Decherf, président délégué (ancien président de Cerfrance de l’Oise). En tandem, leur rapport d’orientation explique leur raison d’être, celle de Cerfrance Picardie Nord de Seine. «Avant tout, c’est une entreprise associative de services pluridisciplinaires qui a vocation à assurer le réglementaire comptable, à conseiller les entrepreneurs dans tous les domaines de gestion adaptés à leur environnement, de contribuer au développement de l’entreprise et du dirigeant, par l’accompagnement, les démarches de groupe et les réunions d’information et à réaliser des services en toute indépendance en ayant tout simplement comme finalité l’intérêt du client, sans oublier de sécuriser nos adhérents», ont rappelé les deux présidents.
L’objectif principal de cette fusion et leur principale raison d’être, est d’apporter de la valeur ajoutée «conseil» aux adhérents pour qu’ils disposent de bonnes compétences à leur disposition afin d’être réactif et pertinent. Sans oublier qu’il faut être plus fort en matière d’innovation, être plus visible et reconnu.
Les outils numériques viennent bouleverser leurs «fonctionnements» et ils doivent s’adapter à l’évolution de cette technologie, qui permettra de gagner en réactivité et en efficacité pour consacrer plus de temps à l’accompagnement de leurs clients.
Au final, Cerfrance Picardie Nord de Seine met tout en œuvre pour accompagner ses clients dans l’innovation, la formation et la vieille technologie. Elle vient d’investir dans une start up «vigicorp» avec trente partenaires pour accompagner les clients dans la transformation digitale, afin d’accélérer l’enregistrement comptable des écritures pour permettre aux conseils de réagir plus rapidement en ayant les données en temps réel par la banque.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde