Aller au contenu principal

Elevage
Ces éleveurs retrouvent le sourire par les concours

Les adhérents de l’association Prim’Holstein 80-60 trépignent d’impatience à l’idée de retrouver les concours de race et s’y préparent.

La dernière foire de Montdidier a eu lieu en 2019.
La dernière foire de Montdidier a eu lieu en 2019.
© A. P.

Les éleveurs avaient beau ne pas être nombreux milieu de semaine dernière pour l’assemblée générale de l’association Prim’Holstein 80-60, cette participation ne reflète pas le dynamisme, ni ne l’affecte. Principale explication : «Nos adhérents sont des agriculteurs comme les autres et ils sont dans les champs…», s’excusait le président de l’association, Martin Lévêque. D’une année sur l’autre, leur nombre se stabilise autour de 37, «avec quelques nouvelles têtes». Après avoir évoqué la conjoncture laitière et les hausses de charges qui touchent les éleveurs, Martin Lévêque a évoqué «le plaisir de retrouver les concours d’après-Covid». 

 

«De belles expériences»

En 2021, comme début 2022, plusieurs concours de race ont en effet déjà donné l’occasion aux éleveurs de s’exprimer. Le premier, et ce fut un succès, s’est tenu à Montdidier. Transformé en concours virtuel sous le nom de «E-Montdidier Show», le rendez-vous a rassemblé 53 animaux. «On ne s’attendait pas à cela, s’est réjoui Martin Lévêque. Un tel niveau de participation, c’est très bien et cela nous a permis de croiser des participants qui ne participent pas habituellement aux concours.» «C’est le seul département qui a mis en place et cela en valait la peine», a souligné pour sa part Laurent Ferry, représentant Prim’Hostein France. Un peu plus tard dans la saison, à l’occasion de Plaine en fête à Bernaville, 14 éleveurs ont présenté 62 animaux. Puis, ce fut enfin le tour de la Fête du lait, dans le Nord, où 5 éleveurs étaient présents avec 8 animaux. En 2022, l’association était représentée lors du dernier Salon international de l’agricuture à Paris, Porte de Versailles, avec une vache. Et bien que la performance n’ait pas été au rendez-vous, «cela restera une belle expérience pour l’éleveur», a souligné M. Levêque. Un sentiment que partage Laurent Ferry pour qui «il y a bien longtemps que l’on n’avait pas vu un concours d’un tel niveau à Paris». 

 

Rendez-vous à Montdidier puis Arras

Parmi les rendez-vous à venir, la foire de Montdidier et son concours prévu le 18 avril prochain fait forcément figure d’incontournable. «Nous avons été sollicité par la ville de Montdidier pour relancer la foire et le concours qui va avec», a ainsi expliqué Stéphane Verscheure. Le juge chargé de l’évaluation des animaux est d’ores et déjà connu puisqu’il s’agit de Patrice Lamy. Nouveauté de la foire, une présentation d’animaux de race à viande aura lieu, «à la demande de la ville de Montdidier». En juin prochain, l’association Prim’Holstein se prépare à participer à Terres en Fête, à Tilloy-les-Mofflaines (62), près d’Arras. Sans conteste, il s’agira du «grand» rendez-vous de l’année puisque le concours dédié à la race holstein devrait accueillir pas moins de 117 animaux sur les 168 animaux attendues dans la catégorie «laitières». Les départements de la Somme et de l’Oise auront l’occasion d’y présenter 32 animaux. Sous le grand chapiteau dédié à l’élevage, les éleveurs d’holstein devraient être situés à l’entrée du ring, «à la place habituelle des flamandes et des bleues», ce qui permettra de profiter d’une zone de clippage «plus grande». Fidèle aux traditions, la convivialité devrait être de mise, même si, comme l’atteste Martin Lévêque, «c’est du sérieux», et que les éleveurs de Picardie y vont «pour gagner».

 

Du changement… dans la continuité

Le renouvellement des membres du conseil d’administration qui s’est tenu à la suite de l’assemblée générale a donné lieu à quelques changements au sein du bureau de l’association. Si Martin Lévêque conserve la présidence, il est désormais assisté d’un nouveau vice-président en la personne d’Élie Vermersch ; lequel remplace, à sa demande, Marion Gauthier. La fonction de trésorier occupée jusqu’alors par Mathieu Dubois est désormais assurée par Emmanuelle Delavenne. Un éleveur de l’Oise, en la personne de Benoît Vandewalle, est chargé de représenter ce département et ses adhérents au sein du bureau. 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde