Aller au contenu principal

C’est encore un Français à la tête des betteraviers européens

Président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB),  Franck Sander a été élu le 17 décembre, à l’unanimité de ses membres, président de la Confédération internationale des betteraviers européens (CIBE), en remplacement d’Eric Lainé.

Président de la CGB (France), Franck Sander a été élu à la présidence de l'organisation représentant les betteraviers européens, hier.
© CGB

Un Français succède à un… Français à la tête de l’organisation syndicale chargée de représenter les producteurs au niveau européen puisque c’est Franck Sander qui a succédé à Eric Lainé, le jeudi 17 décembre.

Basée à Bruxelles (Belgique), la CIBE représente et défend les intérêts des planteurs de betteraves européens depuis 1927, et regroupe les fédérations de 15 pays communautaires Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Suède -, ainsi que de 3 pays européens non-membres de l’UE : Royaume-Uni, Suisse et Turquie.

A l’issue de son élection, Franck Sander est revenu sur les priorités qu’il donne défendre au cours de ce nouveau mandat. La première, a-t-il dit, sera « de rappeler l’importance stratégique de notre filière betterave, sucre et éthanol à la Commission, autour de projets communs élaborés avec mes confrères de 18 pays producteurs de betteraves ». Car malgré une crise sans précédents pour la filière européenne, il estime la Commission européenne « n’a pas réagi », laissant aux Etats-membres le soin de le faire dans un certain nombre de situations.

Des chantiers nombreux

Franck Sander rappelle ensuite qu’« à la veille d’une nouvelle PAC inscrite dans une politique globale communautaire ambitieuse en faveur de l’environnement, les dossiers sont nombreux » : Green Deal, redéfinition des règles d’importation, accompagnement des agriculteurs vers l’innovation et la valorisation des bonnes pratiques…

En dernier lieu, et ce n’est pas forcément la plus mince affaire, Franck Sander veut faire entendre à la Commission que cette dernière a un rôle à jouer dans la gestion de marché et des risques, « après des années de laisser-faire ». « Il en va de la sécurité alimentaire, sanitaire et même énergétique de l’Union », assure le nouveau président de la CIBE, dans un discours très proche, pour ne pas dire identique, à ce qu’il défend déjà pour la filière française.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde