Aller au contenu principal

C’est encore un Français à la tête des betteraviers européens

Président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB),  Franck Sander a été élu le 17 décembre, à l’unanimité de ses membres, président de la Confédération internationale des betteraviers européens (CIBE), en remplacement d’Eric Lainé.

Président de la CGB (France), Franck Sander a été élu à la présidence de l'organisation représentant les betteraviers européens, hier.
© CGB

Un Français succède à un… Français à la tête de l’organisation syndicale chargée de représenter les producteurs au niveau européen puisque c’est Franck Sander qui a succédé à Eric Lainé, le jeudi 17 décembre.

Basée à Bruxelles (Belgique), la CIBE représente et défend les intérêts des planteurs de betteraves européens depuis 1927, et regroupe les fédérations de 15 pays communautaires Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Suède -, ainsi que de 3 pays européens non-membres de l’UE : Royaume-Uni, Suisse et Turquie.

A l’issue de son élection, Franck Sander est revenu sur les priorités qu’il donne défendre au cours de ce nouveau mandat. La première, a-t-il dit, sera « de rappeler l’importance stratégique de notre filière betterave, sucre et éthanol à la Commission, autour de projets communs élaborés avec mes confrères de 18 pays producteurs de betteraves ». Car malgré une crise sans précédents pour la filière européenne, il estime la Commission européenne « n’a pas réagi », laissant aux Etats-membres le soin de le faire dans un certain nombre de situations.

Des chantiers nombreux

Franck Sander rappelle ensuite qu’« à la veille d’une nouvelle PAC inscrite dans une politique globale communautaire ambitieuse en faveur de l’environnement, les dossiers sont nombreux » : Green Deal, redéfinition des règles d’importation, accompagnement des agriculteurs vers l’innovation et la valorisation des bonnes pratiques…

En dernier lieu, et ce n’est pas forcément la plus mince affaire, Franck Sander veut faire entendre à la Commission que cette dernière a un rôle à jouer dans la gestion de marché et des risques, « après des années de laisser-faire ». « Il en va de la sécurité alimentaire, sanitaire et même énergétique de l’Union », assure le nouveau président de la CIBE, dans un discours très proche, pour ne pas dire identique, à ce qu’il défend déjà pour la filière française.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde