Aller au contenu principal

Cet été, profitez de vacances «made in Somme», «made in farm»

Dans ce contexte de crise du Covid-19, les touristes privilégient les vacances à proximité de la maison. Une aubaine que les adhérents Bienvenue à la ferme samariens veulent saisir, en proposant des carnets de voyage.



Cet été, que diriez-vous d'un dépaysement au bout du champ, en Haute Somme, de partir au pays du soleil couchant, en Baie de Somme, ou en exploration dans la jungle, dans le Grand amiénois ? C'est la proposition que font les agriculteurs adhérents du réseau Bienvenue à la ferme du département, à travers trois carnets de voyage.
Il faut dire que ces professionnels de l'agritourisme ont souffert ces derniers temps. «Une étude nationale réalisée auprès de six cents fermes accueillants du public a révélé qu'elles avaient perdu entre 50 et 70 % de leur chiffre d'affaires, présente Anne Catteau, animatrice de Bienvenue à la ferme Somme. Il a fallu engager une action de communication forte pour remonter la pente.»
Le réseau samarien est le seul à avoir réalisé ces carnets de voyage, qui proposent huit circuits à faire en voiture, en vélo ou à pied, disponibles dans les points touristiques du département depuis début juillet. «Avec la crise du Covid-19, 90 % du marché touristique devrait être en "staycation", soit des vacances près de chez soi, contextualise Anne Catteau. À travers ces trois carnets de voyage, pour trois secteurs différents, nous proposons des vacances "made in Somme", "made in farm" clé en main. Les fermes de notre réseau ont tous les atouts pour répondre aux attentes de ces touristes locaux.»  
Parmi ces attentes, le besoin de sécurité, que la campagne offre largement, «puisque le tourisme à la ferme se pratique en petit comité, loin des foules». L'espace qu'offrent les paysages permettront une bonne bouffée d'oxygène après de longues semaines de confinement. Le besoin d'expérience est également comblé : «rencontre avec les animaux, sport en milieu naturel, ateliers découverte et dégustations...» Enfin, la ferme est un lieu idéal pour des retrouvailles en famille ou entre amis.

Créer du lien à long terme
Des atouts qui semblent séduire, puisque les touristes sont bien au rendez-vous dans les exploitations : «Nous sommes répertoriés étape de France passion, et on n'a jamais vu autant de camping-car s'arrêter chez nous que cette année, se réjouit Mathilde Degrendel, présidente de Bienvenue à la ferme Somme et gérante de la Cueillette de Cappy. C'est donc que nos fermes présentent un réel intérêt.» Plus que de susciter la curiosité, le réseau souhaite créer du lien à long terme avec les touristes. «Jusqu'ici, ce sont surtout des gens de passage qui font étape chez nous. Notre idée est de fixer un peu plus cette clientèle et de les fidéliser, en leur donnant envie de revenir chaque année», ajoute Marie-Françoise Lepers, élue de la Chambre d'agriculture de la Somme et agricultrice à Argoules.
Concrètement, ces carnets proposent des circuits de 17 à 93 km, qui font étapes dans les exploitations qui proposent l'offre «mangez fermier», avec des dégustations de produits locaux, et d'autres qui prolongent l'expérience à la ferme à travers les activités «vivez fermier». «Vous trouverez au gré de ces pages une sélection d'idées pour dormir, vous restaurer, découvrir et s'amuser», annonce chaque carnet.

Du pays Parmentier au pays Hamois
En Haute-Somme, par exemple, le circuit 1 nommé «du pays Parmentier au pays Hamois», propose une longue balade de 65 km, en sept étapes, à réaliser en 1h40 en voiture, 4h30 en vélo, et deux jours et demi à pied, voire plus, si l'on flâne dans les fermes. «Le Santerre Haute Somme est peut-être l'une des destinations méconnues de notre département, mais il mérite absolument que vous l'empruntiez !», est-il annoncé d'emblée.
Le départ est donné à Villers-Tournelle, à la Ferme des 3 châtaigniers. L'occasion de découvrir l'élevage de porcs sur paille de Jean-Michel, Emmanuel et Jean-Marie et de faire quelques provisions dans leur alléchante boucherie-charcuterie. Dans un village voisin, à Grivesnes, la famille Picard ouvre Les délices du jardin d'Ainval à qui souhaite découvrir la production de fruits et légumes, puis de les goûter. Les étapes se suivent à la Charcuterie fermière de l'Avre, à Davenescourt, à la Grange à grains (lentilles vertes) à Esmery-Hallon, aux Canards de la Germaines, à Sancourt - où il est possible de dormir, de se restaurer, de visiter l'élevage et de faire une balade en calèche -, aux Légumes de l'Omignon, à Devise et, enfin, à l'EARL Potel, à Marchélepot, pour déguster le fameux fromage picard : le Rollot. On vous laisse découvrir les autres circuits à travers les carnets de voyage.

Renseignements : Page facebook «Destination Bienvenue à la Ferme Somme» ; Chambre d'agriculture de la Somme : 03 22 33 69 00.


Balade, magasin, drive et marchés fermiers

Quitte à promouvoir l'agritourisme dans la Somme, autant parler de l'offre dans son ensemble. Chacun des trois carnets de voyage comportent, dans leurs dernières pages, des rubriques spéciales qui mettent en avant les activités des adhérents de Bienvenue à la ferme.
S'ils ne sont pas encore rassasiés après leur passage à la ferme, les touristes sont invités à se ravitailler dans les marchés des producteurs fermiers de chaque secteur (adresse, jour et horaire y sont précisé à chaque fois), où via un drive fermier. Le magasin de producteurs Esprit fermier, à Glisy, figure également dans chaque livret.
Enfin, les agriculteurs proposent de participer à deux balades agri-culturelles cet automne. «Il s'agit d'une randonnée d'environ 10 km de marche, avec des ateliers de découverte du territoire et du monde agricole», explique Mathilde Degrendel, exploitante présidente de Bienvenue à la ferme Somme. Encore une fois, les participants n'échapperont pas au «mangez fermier».
La date et le lieu restent à fixer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde