Aller au contenu principal

Libre-échange
CETA : la pression s’accentue sur les sénateurs

Alors que l’Assemblée nationale a déjà adopté le projet de ratification de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada – c’était en 2019 -, le Sénat doit se prononcer sur le texte la semaine prochaine. 

sénat Ceta Canada libre échange
© D.R.

Les sénateurs examineront le 21 mars prochain la ratification de l’accord de libre-échange avec le Canada, le Comprehensive Economic and Trade Agreement (CETA). Dans un communiqué du 11 mars, la Fédération nationale bovine (FNB) a averti les parlementaires : « Sans clause miroir, cet accord doit être rejeté ». « Cet accord ouvre la porte du marché européen à 65 000 tonnes de viandes bovines, à droits de douane nuls (…) et vient allègrement déséquilibrer », le marché de l’aloyau. Le président de la FNB, Patrick Bénézit peste contre cet accord qui est pour lui « le symbole du manque d’ambition de l’Europe pour son élevage ». Elle le « soumet à la concurrence déloyale de viandes interdites à produire sur son territoire ! ». 

FNB Ceta Canada libre échange Sénat

Par ailleurs, le collectif « Mon assiette Mon choix » qui rassemble des éleveurs et des consommateurs, a diffusé le 11 mars une lettre ouverte à tous les membres du Sénat leur demandant de rejeter le CETA pour des motifs identiques : « Nous refusons de voir arriver dans nos assiettes toujours plus de bœuf nourri aux farines animales (…), des lentilles traitées au sencoral ou encore du maïs traité à l’atrazine ». Le sencoral est interdit en France depuis 2014 et l’atrazine depuis 2003. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde