Aller au contenu principal

Chasse du gibier d'eau : les associations appellent au calme

jav-fetish.com Réunies lors d'une réunion de crise ce jeudi 12 novembre au siège de la fédération des chasseurs de la Somme, les associations de chasseurs de gibier d'eau du département appellent désormais leurs adhérents à accepter les règles du confinement.

© FDC80

Après avoir reçu hier, mercredi 11 novembre, un courrier de la préfecture de la Somme douchant leurs espoirs de retrouver leurs installations et leurs territoires pour chasser les espèces migratrices et de gibier d'eau en particulier, les associations de chasseurs de gibier d'eau et de migrateurs du département étaient invitées à une réunion de crise ce jeudi 12 novembre pour décider de la conduite à tenir dans les prochains jours.

Parmi les options qui s'offraient à elles, faire preuve de responsabilité et accepter les mesures de confinement compte tenu du contexte sanitaire (Covid-19) ou organiser un rassemblement populaire ce week-end dans la capitale de l'ex-Picardie. C'est finalement la première qui a été retenue. Chaque association représentée - elles étaient 14, incluant la FDC 80 - s'est en effet engagée par écrit au bas d'un document intitulé « chasse du gibier d'eau : appel à la responsabilité ».

Ce qui est autorisé, ce qui ne l'est pas

« Bien que la situation actuelle de la chasse au gibier d'eau soit due à un ministère hostile, elles appellent au calme », détaille la lettre d'engagement. Et d'ajouter : « Tout débordement et toute dégradation ne seraient pas compris par le grand public et seraient contreproductif pour l'avenir de la chasse ».

En dernier lieu, la lettre rappelle ce qui reste autorisé - déplacements vers les installations de chasse pour nourrir les appelants (avec attestation dûment remplie), régulation de certaines espèces susceptibles de causer des dégâts -, mais aussi ce qui est toujours interdit comme le transport et l'usage des appelants ainsi la détention d'appelants en parc à moins que ceux-ci soient opaques ou à plus de 30 mètres de la nappe ; et ce pour éviter un contact avec l'avifaune migratrice dans un contexte de circulation du virus de l'influenza aviaire.

L'éventualité d'une manifestation de colère devant la préfecture d'Amiens ce samedi 14 novembre semble quant à elle s'éloigner. Si celle-ci avait lieu, il ne s'agirait alors que de l'oeuvre de chasseurs isolés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde