Aller au contenu principal

Chasse du gibier d'eau : les associations appellent au calme

jav-fetish.com Réunies lors d'une réunion de crise ce jeudi 12 novembre au siège de la fédération des chasseurs de la Somme, les associations de chasseurs de gibier d'eau du département appellent désormais leurs adhérents à accepter les règles du confinement.

© FDC80

Après avoir reçu hier, mercredi 11 novembre, un courrier de la préfecture de la Somme douchant leurs espoirs de retrouver leurs installations et leurs territoires pour chasser les espèces migratrices et de gibier d'eau en particulier, les associations de chasseurs de gibier d'eau et de migrateurs du département étaient invitées à une réunion de crise ce jeudi 12 novembre pour décider de la conduite à tenir dans les prochains jours.

Parmi les options qui s'offraient à elles, faire preuve de responsabilité et accepter les mesures de confinement compte tenu du contexte sanitaire (Covid-19) ou organiser un rassemblement populaire ce week-end dans la capitale de l'ex-Picardie. C'est finalement la première qui a été retenue. Chaque association représentée - elles étaient 14, incluant la FDC 80 - s'est en effet engagée par écrit au bas d'un document intitulé « chasse du gibier d'eau : appel à la responsabilité ».

Ce qui est autorisé, ce qui ne l'est pas

« Bien que la situation actuelle de la chasse au gibier d'eau soit due à un ministère hostile, elles appellent au calme », détaille la lettre d'engagement. Et d'ajouter : « Tout débordement et toute dégradation ne seraient pas compris par le grand public et seraient contreproductif pour l'avenir de la chasse ».

En dernier lieu, la lettre rappelle ce qui reste autorisé - déplacements vers les installations de chasse pour nourrir les appelants (avec attestation dûment remplie), régulation de certaines espèces susceptibles de causer des dégâts -, mais aussi ce qui est toujours interdit comme le transport et l'usage des appelants ainsi la détention d'appelants en parc à moins que ceux-ci soient opaques ou à plus de 30 mètres de la nappe ; et ce pour éviter un contact avec l'avifaune migratrice dans un contexte de circulation du virus de l'influenza aviaire.

L'éventualité d'une manifestation de colère devant la préfecture d'Amiens ce samedi 14 novembre semble quant à elle s'éloigner. Si celle-ci avait lieu, il ne s'agirait alors que de l'oeuvre de chasseurs isolés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde