Aller au contenu principal

Chasse et agriculture : de nouveaux partenariats

Les professions agricole et cynégétique, réunies à plusieurs reprises, ont souhaité mettre plus de liants entre la chasse et l’agriculture, en développant ou renforçant trois partenariats afin de tendre vers un équilibre agro-cynégétique en 2019.

© AAP




La chasse est une composante forte et essentielle de la ruralité. Toutefois, les liens étroits entre l’agriculture et la chasse ont toujours existé. Dans le département de la Somme, composée à 75 % de surface agricole, la faune sauvage occasionne régulièrement des dégâts aux cultures. La fédération de chasse assure alors une large prévention via le corps des agents de clôture.
Les sangliers ne sont pas les seuls responsables des dégâts sur les parcelles agricoles. En effet, blaireaux et corvidés ne sont pas en reste et les exemples ne manquent pas, ici où là, pour imputer à ces espèces une part des dégâts aux cultures. Afin d’encourager certains exploitants agricoles à franchir le pas en passant le permis de chasser, la fédération des chasseurs va mettre en place, dès ce printemps, une formation spécifique et adaptée aux agriculteurs. Exclusivement réservée à la profession agricole, cette formation permettra d’avoir des échanges avec nos formateurs et des explications pratico-pratiques en termes de manipulation d’armes, de règlementation, de sécurité et de connaissances sur les espèces.

Le blaireau de plus en plus présent
En collaboration avec la FDSEA de la Somme, la fédération des chasseurs lutte efficacement contre le blaireau en sollicitant une autorisation préfectorale annuelle. Sous l’égide des lieutenants de louveterie, afin de réguler sur une période bien précise ce grand opportuniste, un réseau de piégeurs actifs a œuvré sur le terrain pour limiter les dégâts sur les parcelles jouxtant les blaireautières.
Cet animal, omnivore et discret, voire quasi invisible, vit, se déplace et se nourrit exclusivement la nuit. Au-delà des dégâts qu’il peut engendrer dans les cultures, il arrive sur le trio de tête des espèces les plus percutées dans notre département par les véhicules. Le poids d’un blaireau adulte peut atteindre 15 à 20 kg, les dégâts sur le matériel peuvent être très importants, comme aussi bien la sécurité des usagers de routes.
Cette année, ce travail a permis la capture de 1 349 blaireaux dans le département avec le soutien technique et financier de la profession agricole pour cette opération d’envergure.

Des oiseaux nuisibles aux cultures
Durant la période des semis, les cultures peuvent être malmenées par certaines espèces d’oiseaux, notamment les corvidés, pouvant engendrer de nombreux dégâts. Malgré l’utilisation d’effaroucheurs, les oiseaux s’accoutument souvent aux différents dispositifs mis en place par les agriculteurs.
Par le biais des agents de développement de la fédération des chasseurs, qui œuvrent au quotidien afin de maintenir un équilibre entre préservation de la biodiversité et maintien des activités économiques, un accompagnement dans la lutte contre ces oiseaux nuisibles pourra être mis en place.
Comment ça marche ? Si vous êtes exploitant agricole et non chasseur, que vous constatez des dégâts de corvidés sur vos parcelles durant la période de semis, la fédération des chasseurs a mis en place un réseau de chasseurs volontaires prêts à vous aider à lutter contre ces nuisibles.
L’agent référent du secteur vous mettra en relation avec des chasseurs volontaires. Ces chasseurs s’occuperont des démarches administratives et des autorisations à faire établir, puis se mobiliseront sur vos parcelles afin de réguler efficacement ces oiseaux.



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde