Aller au contenu principal

Chasser les oies en février ? Yves Butel rappelle le chef de l'État à ses promesses

Le président de la fédération des chasseurs de la Somme et président de l'Union nationale des fédérations côtières de chasseurs demande à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili d’autoriser la chasse des oies en février.

Oies
L’ouverture de la chasse aux oies en février est une promesse de campagne d’Emmanuel Macron aux chasseurs de France jusqu'à présent non tenue selon Yves Butel.
© Pixabay

C’est un samarien qui s’adresse à une samarienne. Dans une lettre du 11 janvier dernier, le président des chasseurs de la Somme et président de l’Union nationale des fédérations départementales côtières des chasseurs, Yves Butel demande solennellement à la ministre de la transition écologique Barbara Pompili d’autoriser la chasse des oies grises en février.

Alors que la saison de chasse au gibier d’eau s’achèvera dans quelques jours, Yves Butel fait déjà le constat que celle-ci aura été « quasiment blanche » puisque « rabotée » à la fois par des périodes de confinement et l’influenza aviaire.

Dans sa lettre à la ministre de la Transition écologique, Yves Butel y souligne l’importance que revêt la chasse du gibier d’eau pour un certain nombre de chasseurs de son département : « Sur le littoral picard, et tout au long du fleuve Somme, l’activité de chasse au gibier d’eau prend souvent le pas sur la vie professionnelle et familiale », indique-t-il.

Mais surtout, il rappelle à la ministre de la Transition écologique, numéro 2 du gouvernement, que l’ouverture de la chasse aux oies en février est une promesse de campagne d’Emmanuel Macron aux chasseurs de France. Or, constate M. Butel, celle-ci est « jusqu’à maintenant non tenue ». Enfin, assure le président des chasseurs de la Somme, il existerait aujourd’hui des « avancées scientifiques » suffisantes pour créer « un socle juridique sûr et durable ».

La ministre de la Transition écologique y sera-t-elle sensible au point de « lâcher » ces quelques semaines qui auraient alors un goût de « rattrapage » aux chasseurs ? Les paris sont ouverts…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde