Aller au contenu principal

Chez Tereos Nesle, une usine où rien ne se perd

À Mesnil-Saint-Nicaise, près de Nesle, l’usine Tereos transforme l’amidon extrait des céréales en sirop de glucose ou polyols pour répondre aux demandes de l’industrie agroalimentaire, pharmaceutique, chimique et cosmétique. 

Spécialisé dans la transformation du blé, Tereos Nesle continue d’investir pour rendre son site industriel plus «vert»  et performant. 
Spécialisé dans la transformation du blé, Tereos Nesle continue d’investir pour rendre son site industriel plus «vert» et performant.
© V. F.

L’activité amidonnière du groupe Tereos n’est pas forcément la plus connue du grand public qui associe plutôt la coopérative à la production de sucre à partir de betteraves et pourtant, l’usine de Mesnil-Saint-Nicaise, à l’est de la Somme permet bien à l’entreprise coopérative d’en être l’un des leaders mondiaux. Installée sur 38 hectares, Tereos Starch & Sweeteners Europe Nesle valorise chaque année quelque 800 000 tonnes de blé avec un taux de transformation «de 99 %», selon le directeur du site, Cédric Launay. L’usine, qui emploie
320 salariés, accueille trois unités de transformation, de l’amidonnerie à la glucoserie en passant par la distillerie. Les céréales y sont acheminées soit par camion, soit par le rail. La centaine de tonnes de déchets produits sont eux aussi réemployés en méthanisation.

Des investissements conséquents

Tereos Starch & Sweeteners Europe Nesle est aussi une entreprise qui investit dans ses process et leur amélioration puisqu’après avoir installé deux chaudières «back-up» - l’investissement se monte à 4,6 millions d’euros -, pour fabriquer de la vapeur en période de maintenance de ses autres installations et réduire ses rejets dans l’atmosphère, l’industriel réalise actuellement l’installation de deux évaporateurs sur la partie «distillation». L’investissement est cette fois compris entre 18 et 20 millions d’euros. Enfin, dépendante jusqu’à présent d’un fournisseur extérieur (Air Liquide) pour ses besoins d’hydrogène, Tereos pourrait être tenté d’investir dans une unité lui permettant de le faire lui-même.  

 

Un environnement dynamique

Président du Conseil départemental de la Somme, Stéphane Haussoulier qui était accompagné d’une délégation, mardi 9 février a pu découvrir à la fois le fonctionnement de l’entreprise et son poids économique dans le territoire. À l’issue de sa visite, il a déclaré avoir «découvert une richesse industrielle que l’on ne connait pas forcément dans cette partie du département, et dont on n’a pas à rougir… bien au contraire». Pour Stéphane Haussoulier, plus coutumier du littoral, «cette entreprise fait bien partie des fleurons de notre département». Pour lui, pas de doute, le futur Canal Seine Nord sur le tracé duquel se situe l’usine devrait lui «profiter» et améliorer encore la multimodalité du site. Pour conclure sa visite, le président du Département a reconnu l’est de la Somme comme «terreau fertile avec des atouts pour faire venir d’autres entreprises». Le spécialiste du caramel Nigay, puis celui de la protéine d’insectes Innovafeed ont montré la voie. Disposant de réserves foncières, à en croire le maire de Nesle, Frédéric Demule, les élus locaux ne demandent que cela. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
L’aménagement de bâtiments d’élevage peut faire l’objet d’un accompagnement financier.
Un projet d’investissement sur votre exploitation ? Le point sur les aides
L’appel à projets du Plan de compétitivité et d’adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) est ouvert depuis le 15 février.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde