Aller au contenu principal

Chronique ovine : reconnaître une boiterie et la soigner

L’espace interdigité et la couronne sont gonflés : c’est un panaris.
L’espace interdigité et la couronne sont gonflés : c’est un panaris.
© D. R.

Savoir identifier un panaris, une fraise, une fourbure ou du piétin : tel est l’objectif de cette nouvelle fiche technique intitulée «Les boiteries des brebis et des béliers», mise en ligne sur www.inn-ovin.fr et www.idele.fr. Les causes de boiteries les plus fréquemment rencontrées chez les adultes y sont listées avec leurs symptômes, moyens de prévention et soins possibles. Par exemple, le panaris est facilement identifiable avec un espace interdigité et une couronne gonflés. Parfois, du pus est visible avec un ulcère. Laurent Saboureau, vétérinaire à l’Alliance pastorale, rappelle «qu’une blessure dans l’espace interdigité s’est alors transformée en porte d’entrée pour les bactéries qui pénètrent dans les tissus du pied et déclenchent une infection. Un antiseptique local et un antibiotique par voie générale sont alors recommandés».
Le mal blanc a pour origines possibles des litières et des pâtures humides associées à des températures supérieures à 10°C, de la terre ou de la matière organique entre les onglons. L’espace interdigité n’est plus rosé, mais blanchâtre ou enflammé. Un traitement antiseptique individuel ou un passage collectif au pédiluve suffit bien souvent à enrayer la maladie. Attention, la surinfection est possible (piétin, panaris) en cas de manque de soins.

Du parage à la vaccination
Le piétin entraîne une boiterie plus ou moins prononcée selon le type de lésions : de l’inflammation à la nécrose de la corne, avec décollement de l’onglon. A l’origine, deux bactéries, dont l’une est très résistante dans le pied, mais peu dans le milieu extérieur. «Un parage, en éliminant la corne molle et lésée, une antibiothérapie par voie locale, voire générale, est alors indispensable, conseille Laurent. En matière de prévention, l’association du parage, de passages au pédiluve, éventuellement d’une vaccination ou d’une supplémentation alimentaire en zinc, et surtout d’une réforme si récidive, sont nécessaires.»
Dans cette même rubrique, vous retrouverez la semaine prochaine les moyens de prévention possibles de la fourbure, de la fraise ou limace et d’une pousse anormale de la corne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde