Aller au contenu principal

Circuits courts : nouveaux services de Bienvenue à la ferme

Bienvenue à la ferme souhaite une meilleure identification de l’accompagnement de ses adhérents, avec deux nouveaux packs de services. L’offre était présentée aux agriculteurs de la région ce 15 janvier, à Sancourt (80).

Pour les producteurs, réunis ce 15 janvier, faire partie d’un réseau est un véritable atout pour développer sa communication et sa commercialisation.
Pour les producteurs, réunis ce 15 janvier, faire partie d’un réseau est un véritable atout pour développer sa communication et sa commercialisation.
© © D. R.



Un réseau d’agriculteurs, qui ont en commun de proposer de la vente directe de produits fermiers ou du tourisme à la ferme, tous réunis au sein d’une marque : depuis 1988, Bienvenue à la ferme se déploie dans toute la France. Cette année, «une nouvelle offre de services est proposée aux adhérents, pour mieux identifier l’accompagnement, et pour que le consommateur puisse reconnaître votre marque partout dans le pays», explique Anne Hagland, coordinatrice du réseau régional à la Chambre d’agriculture des Hauts-de-France. Rendez-vous était donné aux adhérents de la région ce 15 janvier, à la ferme des Canards de la Germaine, à Sancourt (80), pour exposer ces nouveautés.
«La stratégie déployée en 2018, et jusqu’en 2020, est celle d’une marque plus claire, plus lisible et  plus attractive pour les consommateurs», annonce Anne Hagland. Cela grâce aux nouveaux logos «Mangez fermier» - destiné aux agriculteurs qui pratiquent la vente de produits à la ferme - et «Vivez fermier» - cette fois, pour l’accueil à la ferme. Une même exploitation peut d’ailleurs offrir ces deux services. «Cette année, la volonté a été d’harmoniser les tarifs au niveau national», ajoute-t-elle. Chaque adhérent devra désormais s’acquitter de la cotisation à la marque nationale de 86 € HT, et d’une cotisation à l’association qui la chapeaute dans son département, si elle existe. Puis, deux packs sont proposés : l’essentiel, à 100 € HT, et le premium, à 180 € HT.

Dix services
Dix services composent le premier pack : le droit d’utilisation de la marque, la page personnalisée sur www.bienvenue-a-la-ferme.com, avec l’avis des consommateurs (le site a cumulé quatre millions de visiteurs en 2018), la participation aux événements Bienvenue à la ferme en région, la présence sur les sites Printemps et Automne fermier, des outils de publicité et le kit PLV (publicité sur le lieu de vente) clé en main, la priorité dans les débouchés collectifs, des alertes sur les opportunités commerciales, des partenariats commerciaux auprès de fournisseurs, des informations et des échanges, et, enfin, le suivi et le conseil de qualité sur la base des chartes Bienvenue à la ferme.
Le pack premium reprend bien entendu les services du pack essentiel, et quatre services supplémentaires sont proposés : la mise en avant régulière via les outils digitaux, des outils de publicité personnalisables, une journée de formation dont le sujet est au choix (en informatique : créer son site internet, référencement, réseaux sociaux, photos numériques ; en diversification : réaliser une étude de marché, vendre en distributeur automatique, créer et gérer sa e-boutique, ou encore communiquer pour bien vendre…), et une demi-journée de conseil pour un appui sur-mesure (personnalisation des outils PLV, audit de communication, accompagnement pour la mise en place de la prestation visite…).

«La visibilité est une priorité»
Une offre de lancement est annoncée : les deux packs incluent un bon d’achat de 50 €, à valoir sur de la PLV extérieure, comme une enseigne ou un panneau directionnel.
Autre nouveauté, l’agrément est désormais payant. Le droit d’entrée, fixé à 150 € HT, comprend la pré-visite, la visite d’agrément et le kit PLV d’une valeur de 150 € (enseigne, stickers, pic-prix, pancarte horaire, tablier, sacs de jute, ardoise, présentoirs). «La visibilité est une priorité, et les producteurs doivent s’approprier la marque», justifie Anne Hagland.
Et qu’apporte Bienvenue à la ferme à ses adhérents ? Les agriculteurs en parlent le mieux. «Etre en réseau est un vrai plus, assure Pierrick Capelle, producteur de racines d’endives à Flers (80). Rien que le support de communication est un énorme atout.» Anselme Beaudouin, éleveur laitier et producteur de fromage installé à Gremevillers (60), y voit, lui, le moyen de défendre les produits fermiers : «Beaucoup d’industriels veulent se faire passer pour des fermiers. Nous devons communiquer là-dessus.» Mais ouvrir les portes de sa ferme n’est pas naturel pour tout le monde. «Le réseau nous donne les clés pour cela. Nous devons donc le dynamiser et l’utiliser le plus possible», annonce Mathilde Degrendel, de la Ceuillette de Cappy (80). Avis aux amateurs…


En chiffres

8 000 adhérents dans toute la France

77 % pratiquent la vente directe et 34 % l’agritourisme

117 000 de chiffre d’affaires moyen pour une exploitation, soit 1 milliard d’euros au total

2,39 ETP en moyenne par exploitation, soit 21 000 emplois (ETP) pour l’ensemble du réseau


Des propositions pour 2019

L’après-midi était dédiée à des ateliers de travail. «Ce qui compte avant tout, c’est la force du collectif», exprime l’ensemble des agriculteurs présents. C’est tout l’enjeu de la marque Bienvenue à la ferme en 2019.
Pour répondre à cette demande, des réunions locales vont être organisées au mois de février avec pour objectif principal le développement collectif de la marque et son accompagnement, mais aussi le partage d’expériences et la convivialité.
«Bienvenue à la ferme, c’est ma bouffée d’oxygène», indique Pierrick Capelle, adhérent depuis 2015. Alors, cette année, le réseau proposera de prendre l’air via un Eductour «voyage de formation» pour découvrir d’autres activités et de nouvelles prestations. Les adhérents pourront aussi se retrouver, périodiquement, en fin de journée, lors de rencontres à thèmes. Un programme à l’image de la marque : attractif, dynamique et plein de promesses !
Anne Catteau

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
La période de l’intercampagne est propice pour nettoyer et désinfecter locaux et matériels.
Pommes de terre : faire le grand nettoyage de printemps
Si cela n’a pas déjà été fait lors de la dernière intercampagne, il faut absolument procéder cette année  à un grand nettoyage…
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde