Aller au contenu principal

Pour Claire Guéry, les chèvres sont « des animaux attachants et curieux »

À Berneuil-sur-Aisne, dans l’Oise, Claire Guéry s’est lancée dans l’élevage de chèvres sur la petite exploitation familiale. Son projet est de vendre des produits laitiers, mais aussi de transmettre son amour des animaux.

Cette éleveuse vend ses produits au sein de son exploitation mais aussi  dans certaines Amap à Compiègne et à Chiry-Ourscamp. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur la page Facebook Ferme du Mont de Berneuil.
Cette éleveuse vend ses produits au sein de son exploitation mais aussi dans certaines Amap à Compiègne et à Chiry-Ourscamp. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur la page Facebook Ferme du Mont de Berneuil.
© Dorian Alinaghi

Après un bac pro en travaux paysagers et un bac pro agricole, cette jeune fille unique s’est installée en 2015 sur l’exploitation familiale avec 25 chèvres laitières. «Je voulais à un moment donné reprendre l’exploitation de mes parents. Plusieurs pistes de réflexions ont été abordées. J’ai pensé à faire du maraîchage, mais je suis plus une amoureuse des bêtes que du végétal donc je me suis tournée vers les chèvres», explique Claire Guéry. Dorénavant, elle s’occupe de 46 chèvres laitières avec pour objectif d’atteindre les 70 pour en vivre correctement.  «Je n’ai pas souhaité me lancer dans l’élevage bovin car il s’agit d’un plus gros gabarit. Les installations sont différentes, notamment les barrières de contentions. Avec la chèvre, tout est plus réduit et c’est un animal très attachant qui est proche de l’homme. De plus, dans notre secteur, il y a peu d’éleveurs de chèvres donc cela permet de faire découvrir cet animal et ses produits», souligne-t-elle.

Claire Guéry élève deux races de chèvres, la Saanen et l’Alpine. Elle a préféré faire des croisements pour allier la qualité et la production de lait des Saanen à la rusticité des Alpines. «Les croisées sont également moins sensibles aux maladies, aux virus et aux bactéries», ajoute-t-elle. Les chèvres sont attachantes, et facile à manipuler, elles produisent un excellent lait qui est très digeste. On trouve, par ailleurs, de nombreux inconvénients. Il faut beaucoup de têtes dans un troupeau pour pouvoir produire du lait et donc du fromage en suffisance. Les cabris, surtout les mâles, sont difficiles à placer et la viande de chèvre n’est pas très reconnue en France.» 

 

Une aventure remplie d’amour

La ferme du Mont de Berneuil se veut accueillante et familiale. Au sein de son exploitation, on trouve un point de vente afin de proposer aux consommateurs des produits locaux, de qualité et produits sur place. Parmi les fromages de chèvre, du frais, du frais aromatisé, des demi-secs, des secs, des cendrés, des faisselles, des Tarti’chèvres, des tommes… Mais aussi du poulet, coq, pintade, poule, dinde, chapon. Et de la pomme de terre de consommation, œufs fermiers et des caissettes de viande de porc. Une vraie boutique a été aménagée pour les amoureux du local. «Lors du premier confinement, les ventes ont explosé. Cependant, le deuxième a été plus faible avec moins de ventes. Sauf que l’on a trouvé un certain retour de la part de la clientèle concernant la consommation des produits locaux. Les personnes peuvent visiter l’exploitation pour voir les chèvres. C’est plaisant de voir ce comportement et de se faire complimenter sur son savoir-faire», confie Claire Guéry. 

L’éleveuse collecte, au pic de lactation, 145 litres de lait par jour pour produire 280 petits crottins de type chavignol. Mais Claire Guéry ne veut pas s’arrêter là, et a de nombreux projets en tête pour faire évoluer son exploitation. «Nous sommes en conversion biologique pour l’ensemble de la ferme donc c’est déjà un bon point (rire). On a converti 15 hectares pour pouvoir, cette année, nourrir les chèvres. De plus, je souhaiterais me faire agréer ferme pédagogique. Nous faisons déjà des accueils scolaire et périscolaire, mais nous voulons montrer le travail au sein de l’exploitation et le bien-être que nous apportons à nos animaux», conclut Claire Guéry.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
L’accueil tant attendu d’un événement national pour les JA de la Somme arrive  à grand pas. Rendez-vous est donné les 24, 25 et 26 janvier prochains à Saint-Valéry-sur-Somme.
La Somme se prépare à accueillir un événement national dédié à l’installation
Fin janvier, les JA de la Somme accueilleront à Saint-Valéry-sur-Somme (80) un événement baptisé «session RGA» (renouvellement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde