Aller au contenu principal

Colza : adapter sa dose totale d'azote

Les premiers apports d'azote sont déjà réalisés. Toutefois, il est encore temps d'ajuster la dose totale à apporter en fonction de la biomasse mesurée et de l'état des cultures.

Le fractionnement permet d'ajuster au mieux les apports d'azote.
Le fractionnement permet d'ajuster au mieux les apports d'azote.
© Terres Inovia



Malgré des difficultés rencontrées au cours de la période automnale et d'une variabilité intra et inter-parcellaire, les évolutions de biomasses au cours de l'hiver sont favorables. Les relevés en entrée hiver sont légèrement en deçà des données pluriannuelles, mais atteignent une valeur moyenne de 1,12 kg/m² sur la zone. Ils mettent également en avant les disparités entre parcelles avec des biomasses s'étalant de 65 g/m² à 4,3 kg/m². Les températures hivernales moyennes ont été douces et conformément aux observations historiques, les petits colzas ont pu continuer de se développer et les fortes biomasses ont défolié.

Pourquoi et comment ajuster la dose d'azote ?
L'optimisation de la dose d'azote est importante et nécessaire. Si le colza est bien développé, l'ajustement de l'apport permettra de faire des économies en apportant une dose inférieure à la dose initialement prévue. Si le colza est peu développé, il permettra d'atteindre le potentiel réel de rendement de la culture.
Dans tous les cas, deux points sont à prendre en compte afin d'optimiser la dose à apporter. La biomasse et l'objectif de rendement. Si la biomasse est facile à exprimer par des pesées en entrée et en sortie hiver, l'objectif de rendement est plus difficile à objectiver. Il doit tenir en compte, entre autres, des dégâts d'insectes, de l'hydromorphie ou du salissement de la parcelle. L'utilisation de la réglette azote colza® permet, dans tous les cas, de sécuriser l'atteinte du potentiel de la culture et d'assurer la rentabilité technico-économique. Une surestimation de l'objectif de rendement est donc inutile.

Fractionner pour une meilleure efficience
Le fractionnement permet d'ajuster au mieux les apports d'azote. Pour les colzas avec une faible biomasse sortie hiver (inférieure à 200-300 g/m²) ou avec une présence importante de larves d'altise, il convient de faire un apport dès que la réglementation le permet. Cet apport précoce (entre 20 et 40 unités), et aujourd'hui réalisé, permet d'accompagner la reprise du colza et d'assurer une bonne valorisation des apports ultérieurs.
Pour les colzas à forte biomasse, il est au contraire conseillé d'attendre la montaison. Un apport trop précoce conduira à un développement aérien inutile pour la culture. Un gros colza pourra facilement remobiliser les réserves accumulées au cours de l'hiver afin d'appréhender sereinement la reprise.
Pour ajuster au mieux le fractionnement, il est judicieux, selon la dose préconisée par la réglette azote colza®, d'apporter l'azote comme suit sans jamais dépasser 100 kg/ha par apport.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
La période de l’intercampagne est propice pour nettoyer et désinfecter locaux et matériels.
Pommes de terre : faire le grand nettoyage de printemps
Si cela n’a pas déjà été fait lors de la dernière intercampagne, il faut absolument procéder cette année  à un grand nettoyage…
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde