Aller au contenu principal

Colza : comment assurer une bonne lutte en floraison contre les maladies ?

Les préconisations pour assurer une bonne lutte en floraison contres les maladies du colza.

Le sclérotinia est une maladie peu fréquente, mais potentiellement très nuisible. Les essais de Terres Inovia en années à pression moyenne à forte ont montré une perte de 6,5 quintaux en moyenne sur le témoin non traité. En 2007, la nuisibilité dépassait même les 10 q/ha. Donc, malgré la faible fréquence d’expression de la maladie, la perte de rendement potentielle et l’absence de solution curative incitent à réaliser une protection préventive au stade G1.
Il y a différentes façons de reconnaître le stade G1. Ce stade correspond à la chute des premiers pétales, à la formation des dix premières siliques (< 2 cm) et à une parcelle «bien jaune». Le stade G1 apparaît, en fonction des températures, de six à douze jours après le début floraison. Il a été démontré dans les essais Terres Inovia qu’un traitement plus précoce ou plus tardif avait une efficacité fortement amoindrie. Aidez-vous du Bulletin de santé du végétal (BSV) de votre région.
Les essais Terres Inovia conduits ces dernières années n’ont pas montré de gain significatif d’efficacité ou de rendement d’un double passage par rapport à une application unique d’une référence, dès lors que cette dernière est bien positionnée au stade G1 et à dose pleine.

Que faire en cas de risque ?
En situation de risque sclérotinia élevé, les associations à base de prothioconazole ou de boscalid sont les solutions les plus efficaces (sauf secteurs fortement concernés par la résistance spécifique).
En situation de risque sclérotinia moyen ou lorsque le sclérotinia n’est pas la cible principale, la plupart des solutions sont adaptées : Propule,  Prosaro, Joao, Filan SC, Effilor, Brigg+Staffor, Pictor pro+Sunorg ou solutions avec biocontrôle comme Ballad  et Polyversum associés à une demi-dose de fongicide.
Si un épisode pluvieux de plusieurs jours est annoncé, et le colza n’a pas atteint le stade G1, il peut être risqué d’attendre. Dans ce cas, il peut être intéressant de fractionner le fongicide avec une intervention précoce avant le stade G1 (F2 par exemple)  relayée sept jours plus tard encadrant le stade optimal G1 contre le sclérotinia. Choisir dans ce cas parmi les solutions les plus efficaces comme Prosaro, Filan SC ou Propulse. Ce fractionnement peut aussi être intéressant en cas de floraison hétérogène, à la suite de l’implantation, ou lors d’un hiver difficile, ou dans le cas d’un mélange de variétés (exemples de fractionnement : Prosaro 0.5 *2 ; Filan SC 0.25 ou Propulse 0.5 / Prosaro 0.5).

Une gamme de solutions large
Dans le dispositif de surveillance «Résistance du sclérotinia aux fongicides» (Anses, Terres Inovia, DGAL/SDQPV), on constate une progression de la proportion de souches détectées résistantes au Boscalid d’année en année. Grâce à un panel large de solutions actuelles, il est fortement conseillé de varier les matières actives en se limitant à une seule application de SDHI par campagne, et en associant systématiquement le Boscalid lorsqu’il est utilisé.
Contre l’oïdium (plus fréquent au sud), le choix d’un produit contenant du prothioconazole reste la stratégie la plus efficace contre cette maladie. En cas de présence de cylindroporiose plus fréquente dans le Nord-Ouest, la solution de protection sclérotinia doit intégrer une triazole.
Un traitement spécifique contre l’alternaria peut se justifier en façade océanique (Sud-Aquitaine, Bretagne, Normandie, Nord-Pas-de-Calais) avec une deuxième application à dose modulée  de triazole ou de strobilurine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde