Aller au contenu principal

Colza : comment lutter contre le charançon du bourgeon ?

Quelques conseils pour lutter contre le charançon du bourgeon terminal, qui cause des dégâts sur le colza.

Sur des colzas bien développés et poussants, la nuisibilité est réduite.
Sur des colzas bien développés et poussants, la nuisibilité est réduite.
© Terre innova



Le charançon du bourgeon terminal adulte est discret, et sa présence ne peut être détectée dans les parcelles que dans des pièges (cuvettes jaunes en haut de la végétation). Les dégâts des larves des charançons du bourgeon terminal ne sont généralement visibles qu’après la reprise de végétation à un moment où il n’y a plus aucune possibilité de lutte. La lutte vise donc les adultes de façon à les détruire avant la ponte. La nuisibilité des larves est moindre sur des colzas développés et poussants.
Contre le charançon du bourgeon terminal résistant, le conseil est d’utiliser Daskor 440® ou Boravi WG 1,5 kg/ha. En l’absence de résistance, comme dans certains départements du Sud, les pyréthrinoïdes seuls peuvent encore être utilisés. Raisonner les interventions en consultant, de préférence, le bulletin de santé du végétal (BSV) qui vous renseignera sur la dynamique des vols et, dans certaines régions, sur les risques d’entrée en ponte.
Si les premières captures sont précoces (courant septembre), il faut se baser sur les données des bulletins de santé du végétal (vol, maturation, ponte), afin de ne pas intervenir trop tôt. En l’absence de données de pontes, intervenir une quinzaine de jours après les premières captures.
Si les premières captures ont lieu courant octobre (cas le plus fréquent), mieux vaut intervenir en général huit à dix jours après. Confirmer si possible le risque par des données BSV (vol, maturation, ponte).
Un traitement effectué sur charançon devrait également être efficace sur larves de grosse altise, si elles sont présentes et sensibles au traitement. Vérifier l’efficacité du traitement réalisé contre le charançon du bourgeon terminal sur les larves de grosses altises.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde