Aller au contenu principal

Colza OGM : Bayer améliore ses indemnisations

Bayer a revu sa copie quant aux indemnisations liées à la présence fortuite d’OGM dans des semences de colza Dekalb et s’est engagé à indemniser les agriculteurs victimes.

© Christian Gloria



«Plusieurs aménagements ont été apportés au projet d’accord transactionnel avec les agriculteurs concernés par la destruction de parcelles de colza non conforme», a confirmé l’agrochimiste le 18 février. L’information avait été dévoilée trois jours plus tôt par l’Organisation des producteurs de grains (OPG) de la Coordination rurale ; elle signalait que Bayer s’engageait désormais à indemniser l’agriculteur «de toute réclamation émanant de tiers contaminés à leur tour et à couvrir les pertes éventuelles sur les aides» liées à la Pac, «dès lors qu’aucune autre solution n’aura pu être trouvée».
Bayer précise que les aménagements concernent «le traitement des cas particuliers (réclamation émanant d’un tiers concerné, aides Pac, indemnisation ne couvrant pas les pertes effectives, récoltes futures concernées)». Ces indemnisations «ne doivent pas faire perdre de vue le cœur de l’accord, condition sine qua non pour la mise en place de telles dispositions : la bonne exécution du protocole de destruction de la parcelle et du contrôle des repousses».
Agra Presse avait révélé le 5 février la mise au jour par la répression des fraudes de quantités infimes d’OGM dans des sacs de semences de colza vendus par Bayer à environ sept-cents agriculteurs français. Selon le groupe allemand, quelque 8 000 ha de cultures dans l’Hexagone et entre 2 500 et 3 000 ha outre-Rhin ont dû être détruits en raison de cette contamination.

Les syndicats rassurés
L’accord avait été dénoncé par certains syndicats, qui dénonçaient une précédente version, sur la base d’«une indemnité forfaitaire non négociable de 2 000 /ha» qui revenait à «dégager Bayer de toute responsabilité et à supprimer toute possibilité d’action à son encontre».
L’indemnisation des producteurs victimes de la contamination OGM repose sur «des garanties réelles», ont souligné le 19 février la Fop (producteurs d’oléoprotéagineux), les JA et la FNSEA. Un nouveau protocole prévoit «l’indemnisation des conséquences ultérieures» pouvant survenir en lien avec cette affaire ; «la prise en compte des contextes particuliers de chaque producteur» avec le dédommagement en cas de perte des aides Pac ; «un avenant systématique» au protocole initial, selon un communiqué commun.
Le groupe d’agrochimie a ouvert une enquête pour tenter de faire la lumière sur la cause de la contamination des sacs de semences, en provenance d’Argentine, pour laquelle il n’a pas d’explication.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde