Aller au contenu principal

Récolte
Colza : une production qui pourrait atteindre 5,6 Mt

Le colza pourrait dégager un rendement insepéré suite aux dégâts de gel.

Malgré des retournements conséquents suite au gel, les parcelles maintenues dégagent un rendement correct à l’échelle nationale.
Malgré des retournements conséquents suite au gel, les parcelles maintenues dégagent un rendement correct à l’échelle nationale.
© François Carbonell

Malgré le gel de cet hiver qui a affecté 350 000 hectares de colza, les rendements sont plutôt bons. La production de colza devrait être comprise entre 5,25 Mt et 5,6 Mt, selon les chiffres du Centre technique interprofessionnel des oléagineux et du chanvre (Cetiom) donnés à la presse le 1er août. Dans le détail : on compte sur moins de 10 à 20 q/ha de rendement pour les parcelles les plus impactées par le gel et de 20 à 30 q/ha pour celles moins impactées par le gel mais qui ont subies des problèmes sanitaires (Bretagne, Pays de la Loire) ou des attaques de larves du bourgeon terminal ou d’altises (Cher, Aube, Poitou-Charentes). La grande majorité des surfaces auront un rendement supérieur à 30 q/ha, y compris dans le sud, ce qui est exceptionnel. Les régions qui auront un fort rendement sont : le Poitou-Charentes le Limousin et le Sud-Est. «C’est un rattrapage inespéré compte tenu des dégâts du gel», lance Bernard de Verneuil, président du Cetiom. Les conditions climatiques inhabituelles, avec des pluies continues de la floraison jusqu’à la récolte et l’absence de problème sanitaire marqué, ont permis une compensation exceptionnelle par le poids de mille grain (PMG) avec des valeurs pouvant dépasser 6g. Concernant la qualité de la récolte, celle-ci est plutôt bonne avec des taux d’huiles assez élevés supérieurs à 44-45 % en moyenne. Au 1er août, la récolte avait 10 jours de retard. «Ca n’impactera pas les semis mais ça serait bien qu’il pleuve», commente Bernard De Verneuil.

Dégâts du gel
Les régions les plus touchées par le gel sont la Lorraine, le nord de la Bourgogne et l’est de la Champagne-Ardenne. «Près de 50 à 60 000 hectares de parcelles ont été retournés suite aux dégâts du gel», selon le directeur technique du Cetiom, Fabien Lagarde. «La date de semis a eu un impact important lors de la période du gel», ajoute-t-il. Environ 30 à 40 000 hectares auront des rendements inférieurs à 10 quintaux/hectares, voire non récoltés, en raison d’un envahissement par les adventices et d’un abandon par les producteurs. Lors de la présentation des estimations pour le colza, Fabien Lagarde a été interrogé sur l’impact de l’interdiction du Cruiser pour la production. «Le retrait du Cruiser ne devrait pas poser de problèmes», a assuré le directeur technique. «Cela aurait été problématique si le retrait avait été annoncé tardivement, mais là, quasiment aucun lot n’était déjà enrobé», explique-t-il.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde