Aller au contenu principal

Médias
Comme le monde agricole, les chasseurs ont désormais leur « Grande Gueule »

Pour faire partie du casting, il faut en avoir... de la gueule. L’émission radiophonique de débat d'actualité a dévoilé ce lundi 23 août les noms des 17 personnalités de la société civile qui participent à l’animation de ce talk-show quotidien de trois heures. Et il y a des surprises, avec notamment l’intégration au plateau du président des chasseurs de France, Willy Schraen.

Les Grandes Gueules
Animée par Alain Marschall et Olivier Truchot, l’émission « Les Grandes Gueules » se décrit comme un mélange de « débats animés, d’accrochages et d’éclats de rires », avec des personnes « issues de la société civile qui n’ont jamais peur de défendre leurs idées ».
© RMC

Depuis quelques jours, radios et télévisions font leur rentrée et dévoilent tour à tour soit de nouveaux programmes, soit de nouveaux animateurs, soit les deux. Et la radio RMC ne fait pas exception. Ce lundi 23 août, alors que l’émission radiophonique de débat d'actualité bien nommée « Les Grandes Gueules » était relancée pour une 17ème saison sur RMC et RMC Story, auditeurs et téléspectateurs ont pu découvrir les noms de ceux qui ont décidé de quitter le programme et ceux qui les remplaceront.

Animée par Alain Marschall et Olivier Truchot, l’émission « Les Grandes Gueules » se décrit comme un mélange de « débats animés, d’accrochages et d’éclats de rires », avec des personnes « issues de la société civile qui n’ont jamais peur de défendre leurs idées ». En l’espace de trois heures, quotidiennement, il s’agit d’aborder les « vraies préoccupations des Français ».

Parmi la première catégorie – ceux qui s’en vont -, les habitués du programme regretteront (ou pas) les départs de l’avocat Gilles-William Goldnadel, l’étudiant en histoire et sciences politiques Maxime Lledo. Cinq nouvelles personnalités, reconnues pour leur force de conviction, rejoignent ponctuellement le plateau. On note ainsi la présence de Louis Boyard, étudiant en droit, Benjamin Cauchy, auto-entrepreneur présenté comme un ex-Gilet jaune, de Stella Kamnga, étudiante en communication politique, du professeur d'économie Thomas Porcher et du président de la fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen.

Les Grandes Gueules

Un ancien JA dans l'émission depuis 2008

Ces cinq personnalités rejoignent une équipe déjà rodée de commentateurs parmi lesquels on retrouve une cadre de la fonction publique, le président d’un club de foot, deux avocats, une coach de vie, un directeur marketing, une intervenante sociale, une enseignante, un éducateur, un médecin ou encore un fromager spécialisé dans la fabrication de fromages de chèvre dans la région de Parthenay (si, si), ou un agriculteur éleveur de charolaises en Saône-et-Loire en la personne de Didier Giraud.

Depuis 2008, Didier Giraud est le « monsieur agriculture » de l’émission « Les Grandes Gueules ». Éleveur de charolaises en Saône-et-Loire, installé en Gaec avec quatre associés, il expliquait il y a quelques temps au travers de différentes entretiens comment son expérience de responsable professionnel agricole – il a été président des Jeunes Agriculteurs dans sa région de Bourgogne-Franche-Comté - lui sert dans cette expérience forcément troublante.

Ceux qui le connaissent bien saluent son franc-parler. Et tant pis s’il ne maîtrise pas forcément tous les sujets sur lesquels il est appelé à intervenir. Dans une interview à L’informateur de Bourgogne en 2020, l’intéressé le reconnaissait sans fard : « J’ai une forme de spontanéité qui séduit et dans le domaine agricole, j’ai une forme d’expertise ». Et lorsque le sujet lui est moins familier, « j’analyse l’actu comme au café du commerce ».

Depuis le 23 août, avec l’arrivée d’un autre « fort en gueule », doté de la même spontanéité, le président des chasseurs de France, Willy Schraen, les discussions des prochaines semaines s’annoncent elles aussi animées sur un certain nombre de sujets ; notamment ceux ayant trait à la vie à la campagne. On aurait aimé par exemple l’entendre sur les journées d’été d’EELV… mais patience, il est fort à parier que l’actualité des prochaines semaines lui donne du grain à moudre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Le marché aux bestiaux, installé sur 4 ha à Tilloy-les-Mofflaines, serait trop coûteux pour la Communauté urbaine  d’Arras (CUA).
Sans marché aux bestiaux d’Arras, l’élevage régional sera affaibli
La Communauté urbaine d’Arras (CUA), propriétaire du marché aux bestiaux, va cesser cette activité jugée trop onéreuse fin 2021.…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde