Aller au contenu principal

Comment la limousine mise sur la qualité plutôt que sur la quantité

L’assemblée générale de la section Nord-Picardie du Herd-Book Limousin s’est tenue fin de semaine dernière à Boiry-Saint-Martin (62). L’occasion d’un «état des lieux» de la race mais aussi de présenter ses nouvelles exigences en matière de sélection. 

Au sein de la section Nord-Picardie, les chiffres sont plutôt bons puisque cette dernière compte 29 adhérents sur la campagne écoulée, soit deux de plus. En nombre de vaches cotisantes, la section est toutefois en recul (757), comme on le constate au sein des sections qui concentrent le plus grand effectif.
Au sein de la section Nord-Picardie, les chiffres sont plutôt bons puisque cette dernière compte 29 adhérents sur la campagne écoulée, soit deux de plus. En nombre de vaches cotisantes, la section est toutefois en recul (757), comme on le constate au sein des sections qui concentrent le plus grand effectif.
© V. F.

Des vaches limousine «au rabais» ? Très peu pour eux. Pour les responsables du Herd-Book Limousin – son rôle est de certifier la qualité des reproducteurs Limousins de race pure et de leur attribuer des qualifications –, la tournée des assemblées générales de section qui est passée la semaine dernière dans les Hauts-de-France est l’occasion de présenter les évolutions des effectifs de la race en France comme de nouvelles orientations en matière de sélection. En matière de nouveauté, les adhérents de la section Nord-Picardie ont ainsi appris la mise en place «prochainement» d’une nouvelle qualification pour les femelles. Celle-ci, rappelait David Delgoulet, chef de service du Herd-book, «a été décidée par les administrateurs du Herd-Book». 

 

Ce que ça change

Parmi les raisons qui ont amené ce changement, David Delgoulet rappelle en premier lieu que la grille de qualification qui s’applique jusqu’à présent date de… 1998. Bien qu’elle repose sur quatre critères (index, reproduction, production et morphologie) et qu’elle soit globalement considérée comme «efficace», «les éleveurs adhérents du Herb-Book ont considéré que cette grille était perfectible», rapporte le représentant de l’organisation. Un exemple ? Un trop faible nombre de veaux par vache soumise à la qualification : «Dans 70 % des cas, les vaches qualifiées n’ont eu qu’un veau, ce n’est pas assez. Elles sont bonnes, mais il faut pouvoir le confirmer.» L’objectif de la nouvelle qualification «femelles» est donc de reculer l’âge de la qualification sans pour autant ralentir la diffusion et la création du progrès génétique. Pour cela, deux qualifications vont être mises en place : une qualification «jeune» mettant l’accent sur le critère morphologique et le niveau génétique ; et une qualification «adulte» issue d’un mix entre production, morphologie et facilité d’élevage. Au final, faudra-t-il s’attendre à moins d’animaux qualifiés ? «70 % des animaux qualifiés jusqu’à présent le seront toujours, estime M. Delgoulet. Mais cela permettra à des vaches qui ne l’étaient pas de le devenir. Les premières années de la mise en place de la nouvelle qualification, il y en aura moins mais, au final, on devrait retrouver les niveaux de qualification antérieurs avec 10 % de vaches RR et entre 2 et 3 % de vaches RRE.» Pour l’ancien président du Herd-Book, aujourd’hui membre du bureau et président de France Limousin Sélection, Jean-Marc Alibert, «l’idée, c’est vraiment de mettre en avant les meilleures vaches de la race et de faire des accouplements raisonnés».

 

Dynamisme et développement

Pour l’heure, pas de quoi effrayer les adhérents du Herd-Book. À l’échelle nationale, l’organisation constate une «stabilité» de son nombre d’adhérents «dans un contexte baissier». À la fin de la campagne, on recensait en effet 1 394 numéros de cheptels, «soit 6 de moins que sur la campagne précédente». Dans le profil des démissionnaires, on trouve près de la moitié d’éleveurs qui quittent conjointement le contrôle de performances et le Herd-Book. Cessations d’activités et arrêt de l’atelier bovins allaitants font le reste. Au sein de la section Nord-Picardie, les chiffres sont plutôt bons puisque cette dernière compte 29 adhérents sur la campagne écoulée, soit deux de plus. En nombre de vaches cotisantes, la section est toutefois en recul (757), comme on le constate au sein des sections qui concentrent le plus grand effectif. 

En ce qui concerne la certification, la section Nord-Picardie a fait certifier 57 mâles et 143 femelles, ce qui représente 1% de l’activité nationale du Herd-Book. Enfin, concernant la qualification – c’est le thème qui avait été retenu lors de l’assemblée générale –, 14 femelles ont été qualifiées RR et 4 qualifiées RRE au sein de la section Nord-Picardie tandis que le nombre de vaches qualifiées RR et RRE au niveau national est en hausse, sans qu’aucune section ne se démarque. La «cuvée» des mâles qualifiés reste, quant à elle, «faible» selon le Herd-Book avec 173 RR VS et 22 RRE VS. Les meilleurs éléments se trouvent dans les régions de Midi-Pyrénées, Haute-Vienne, Auvergne, Corrèze et Poitou-Charentes. Malgré de «petits» chiffres qui lui vaut d’être «la plus petite section de l’hexagone», la section Nord-Picardie et son président Alain Bulion ont reçu les félicitations des responsables nationaux du Herd-Book, saluant une section «en pleine expansion et en pleine évolution». Pour Alain Bulion, «les élevages de la région qui changent de race ou qui arrêtent la production laitière pour choisir l’allaitant» sont autant d’opportunités de développer la section. Ultime témoin de cet intérêt, le concours d’Arras (62) qui s’est tenu pendant Terres en Fête a été un succès, avec un public nombreux. À noter enfin qu’un concours interrégional sera organisé l’an prochain à La Capelle (02) avec la participation des sections Grand-Est et Normandie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
À Thiers-sur-Thève (60), Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart ont trouvé le lieu propice au développement de leurs activités très diversifiées : maraîchage bio, poules pondeuses bio, production de miel,  pension de chevaux et vente à la ferme.
Ils partent de zéro pour monter une ferme à leur image
Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart, fille et fils d’agriculteurs de la Somme, ont choisi de s’installer hors cadre familial…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde