Aller au contenu principal

Comment le sucrier Tereos mène sa décarbonation

Engagé dans la décarbonation, Tereos prévoit notamment 100 % de chaudière au gaz l’an prochain dans ses sucreries distilleries en France. Le site d’Origny (02) vise plus loin avec des combustibles solides de récupération.

L’usine de l’Aisne prévoit de mettre en service, dès 2024, une chaudière alimentée aux combustibles solides de récupération (CSR).
© Tereos

«On sera dans les premiers à installer une telle chaudière», souligne Philippe Guenal, directeur de la sucrerie distillerie Tereos d’Origny-Saint-Benoîte. L’usine près de Saint-Quentin, dans l’Aisne, prévoit de mettre en service dès 2024 cette installation alimentée aux combustibles solides de récupération (CSR), produits à partir des flux «secs» comme les refus de tri, les déchets d’activités économiques (DAE), les meubles ou les encombrants.
Réalisée et exploitée par Suez, la chaudière produira une énergie thermique alternative, délivrée sous forme de vapeur, à hauteur d’environ 400 GWh/an et couvrira près de 40 % des besoins énergétiques du site. Tereos souligne un autre atout du projet, à savoir la création d’une filière CSR dans les Hauts-de-France. Cela représente cinquante emplois directs pour l’exploitation de la chaudière et des centres de préparation du nouveau combustible. Le premier coup de pioche est programmé en 2023.

Baisse de la consommation d’énergie
D’ici là, Tereos entend poursuivre sa démarche de décarbonation, qui est soutenue par «un plan d’investissement depuis plusieurs années», déclare Philippe Guenal. La sucrerie distillerie d’Origny-Saint-Benoîte a ainsi consacré l’an dernier des dépenses en matière de recompression de vapeur et autres échangeurs. «En deux ans, notre usine a réduit de 8 % sa consommation d’énergie sur l’ensemble d’une campagne betteravière», signale-t-il. La performance est notable, vu la taille du site : Origny-Saint-Benoîte affiche des capacités sur l’activité sucrerie de 20 000 t/j de betterave, 2 000 t/j
de sucre, la distillerie de blé de 900 hl/j, la bétaïne de 7 000 t/an.
C’est la plus grande distillerie de betterave au monde, avec 9 000 hl/j. À l’échelle du groupe, 50 % de l’énergie consommée dans les usines au niveau mondial est d’origine renouvelable. Et toutes les sucreries distilleries en France seront équipées de chaudières à gaz au printemps 2022.
Le groupe est aussi en première ligne pour défendre les biocarburants. Cette activité est cruciale : l’alcool/éthanol pèse 20 % des quelque 4,3 Md€ de chiffre d’affaires de Tereos. «Le bioéthanol est la seule alternative qui permet de décarboner l’essence», soutient Valérie Corre, la directrice des Affaires réglementaires alcool et éthanol Europe. Une idée défendue avec d’autant plus de force que Valérie Corre est depuis juin la nouvelle présidente d’ePure, le lobby européen du bioéthanol. Sa proposition phare est de mutualiser au sein de l’Union européenne le plafond de 7 % de biocarburants de première génération, «pour poursuivre la décarbonation du parc de véhicules existant».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L214
Une pétition demande la dissolution de L214
Des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour dénoncer les agissements de l’association de protection…
Nicolas Mourier, épaulé d’Angélique, apprentie étudiante en agronomie à l’UPJV, poursuit l’amélioration de ses pratiques. Ici, un essai de différents couverts dans du blé.
Nicolas Mourier et l’ACS, de la praticité à la technicité
Ce 24 novembre, le député Leclabart organisait une table ronde sur le thème de l’agriculture régénératrice. Nicolas Mourier,…
Yann Joly espère que le Tribunal de grande instance de Paris reconnaîtra le «trouble anormal de voisinage» causé par  les éoliennes. Il pourrait ainsi réclamer une indemnisation financière des pertes liées à l’arrêt de son élevage laitier. 
Yann Joly devant le TGI : « Je n’ai plus rien à perdre »
Yann Joly, ancien éleveur laitier du Boisle, a vu son troupeau dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013.…
Le méthaniseur de Fabien et Anne-Sophie Niquet assure une complémentarité à leur activité d’élevage laitier. 
Une diversification méthanisation réussie : ils partagent leur expérience
Ces 26 et 27 octobre, Fabien et Anne-Sophie Niquet ouvrent leurs portes aux professionnels de l’agriculture puis au grand public…
Le 24 novembre dernier, Frédéric Morel, responsable de la région Hauts-de-France et Ardennes et Yann Lecointre,  directeur général d’Innoval ont présenté à quelque 130 éleveurs des Hauts-de-France les contours de la nouvelle entité coopérative baptisée Innoval née de la fusion entre Evolution, les entreprises de conseil en élevage BCEL Ouest  et Copavenir et le GDS de Bretagne. La suite de la journée était consacrée à des interventions techniques sur la reproduction animale.
Innoval, la coop de l’ouest qui gagne le nord
Quelque 130 éleveurs de la région ont assisté le 24 novembre dernier à une réunion de présentation des activités et du périmètre…
Cinq robots de traite DairyRobot R9500 sont installés dans deux bâtiments distincts (deux et trois robots), en circuit libre. 
Des robots GEA pour la traite confortable d’un gros troupeau
D’année en année, le Gaec de l’Argilière à Grandcourt (80) n’a cessé d’évoluer. 7 UTH s’y activent désormais, avec une grosse…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde