Aller au contenu principal

Comment Perle du Nord surclasse le marché de l’endive

Le groupe Perle du Nord confirme sa position de leader du segment préemballé et s’engage dans la RSE en adhérant à la démarche Demain la Terre.

La stratégie d’innovation engagée depuis près de dix ans par la marque Perle du Nord porte ses fruits, assurent les responsables du groupe qui pèse aujourd’hui environ 47 % de la production nationale d’endives.
La stratégie d’innovation engagée depuis près de dix ans par la marque Perle du Nord porte ses fruits, assurent les responsables du groupe qui pèse aujourd’hui environ 47 % de la production nationale d’endives.
© V. F.



Pour la campagne 2018-2019, la récolte des racines a été impactée par de mauvaises conditions climatiques, engendrant une baisse des capacités de production. Alors que cette baisse des volumes est estimée à - 4,6 % par Perle du Nord, la consommation de l’endive reste, quant à elle, stable. Selon une enquête Kantar World Panel réalisée en septembre 2019, 74,5 % des français en consomment avec une moyenne de 6,43 kilos par an et par foyer. Pour les producteurs, l’autre bonne nouvelle concerne le prix, puisqu’il est au-dessus de la moyenne des prix des années précédentes (+ 7,7 % par rapport à la campagne 2017-2018). Sur un marché de l’endive en recul, la marque Perle du Nord affiche, quant à elle, un bilan positif : + 15 % de performance comparativement au reste du marché. Regroupant cinq organisations de producteurs (OP) – Cap Endives, Endives du Valois, Marché de Phalempin, Primacoop et Sipema -, Perle du Nord pèse pour 10 millions de chiffres d’affaires, 70 000 tonnes d’endives, 50 % du marché de la GMS, 130 producteurs et représente 47 % de la production française. 

Des références premium dynamiques
Avec une gamme diversifiée (Tendances, spécialités ou Perle des Perles), Perle du Nord conforte sa place de leader sur le segment du préemballé à la pièce et s’octroie une augmentation de ses volumes commercialisés de + 5,5 %. Pour les responsables de Perle du Nord,  «cette position est le fruit de la stratégie d’innovation engagée depuis près de dix ans par la marque. À savoir, développer les produits de spécialités pour favoriser une montée en gamme de la filière». Dans cette optique, qualifiée de «premium», la référence «Perle des Perles» s’inscrit plus que jamais comme un relais de croissance du marché de l’endive. En à peine deux ans, elle a ainsi séduit tant la GMS que les consommateurs avec une qualité constante de ses six endives (+ 46 % d’évolution). L’endive Bio Perle du Nord affiche également de belles performances avec une progression de + 52 % en volume, quant elle n’atteint «que» + 37,9 % pour le reste du marché.

Une place à conforter
Pour cette nouvelle campagne, Perle du Nord entend conforter sa présence dans les linéaires. La segmentation par l’usage et les produits de spécialités (Endives rouges, Pleine Terre, Barbucine, Bio...) séduisant toujours plus de consommateurs, ses différentes gammes s’afficheront dans la quasi-totalité des enseignes de distribution. Pour susciter et faciliter toujours plus la consommation de l’endive, la marque déploiera différents dispositifs de communication en 2019-2020 : animations sur le lieu de vente, mise à disposition de recettes, présence accrue sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Pinterest). Perle du Nord compte également poursuivre ses projets de développement. Étude consommateurs, contraintes de production, packaging, optimisation de la logistique s’intègrent dans une démarche «nécessaire» pour la marque. «En tant que leader, notre rôle est d’être à l’écoute des consommateurs», déclare Caroline Basset, responsable marketing de Perle du Nord. «Nous nous devons d’analyser, de comprendre et d’anticiper les tendances de consommation pour assurer le développement de la filière endive.»



Perle du Nord adhère à Demain la terre

Avec près de 70 000 tonnes d’endives produites chaque année, Perle du Nord est animé par la volonté de cultiver des produits de qualité, dans le respect de l’environnement. Mise en service en 2015 d’une unité de méthanisation à Soyécourt pour la valorisation des racines, développement de la collecte des racines pour l’alimentation animale ou encore optimisations sur les épaisseurs et matériaux des emballages... sont quelques exemples des initiatives développées par les producteurs du groupe «en faveur d’une agriculture saine et responsable», détaille le groupe. Aujourd’hui, Perle du Nord souhaite aller plus loin et rejoint Demain la Terre. Cette association, regroupant plus de dix-sept entreprises, se fixe comme objectif d’offrir aux consommateurs des fruits et légumes issus d’une agriculture aux pratiques plus responsables. «Nous sommes dans une démarche de progrès et d’amélioration permanente autour du développement durable», assure Patrick Petitpas, directeur général de Perle du Nord. «Demain la terre va nous apporter un cadre et nous aider à améliorer nos pratiques quotidiennes.» En tant qu’adhérent, Perle du Nord va en effet bénéficier de l’expertise et l’accompagnement de Demain la Terre. Au travers de la charte Demain la terre, l’association propose sa propre charte de RSE dans le secteur des fruits et légumes ; laquelle comprend huit thématiques environnementales et sociétales, articulées autour d’une soixantaine de critères précis, objectifs et mesurables. Cela constitue, selon l’association, «une véritable garantie pour les consommateurs et les réseaux de distribution, qu’il s’agisse de la grande distribution, de grossistes ou de détaillants». Par son adhésion à Demain la Terre et à son référentiel, Perle du Nord souhaite ainsi valoriser et certifier les pratiques responsables des producteurs avec une équivalence HVE de niveau 2.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde