Aller au contenu principal

Comparateuragricole.com, le leader français du négoce en ligne

Vincent Guilhem de Pothuau et Pierre-Antoine Foreau ont créé, en Eure-et-Loir, le site web comparateuragricole.com.

Interface pour comparer sa propre ferme.
Interface pour comparer sa propre ferme.
© D. R.



Les startupeurs beaucerons, Pierre-Antoine Foreau et Vincent Guilhem de Pothuau, se sont lancés dans la folle aventure du numérique agricole. Ils ont donc décidé de chambouler les codes du négoce dans le monde céréalier, en lançant le premier comparateur agricole en ligne dans l’Hexagone, le site comparateuragricole.com.
En trois ans, la petite entreprise, qui ne connaît pas la crise, a réalisé des performances exceptionnelles. En quelques clics, cette plateforme propose aux agriculteurs de commercialiser leur production de blé, colza, pois, maïs ou orge en direct, et au meilleur prix, sur la base des offres de vendeurs inscrits, en fonction de la date, de la qualité... Elle missionne ensuite des transporteurs pour l’enlèvement et la livraison de la marchandise.

Une digitalisation agricole
Vincent Guilhem de Pothuau reconnaît que le développement de l’entreprise aurait pu suivre une courbe plus lente s’ils n’avaient pas bénéficié de la levée de fonds de 1,5 million auprès de Loire Valley Invest et du Crédit agricole. «Les volumes ont grandi rapidement en région, Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher, mais la levée de fonds nous a permis de viser plus haut et plus vite en direction de l’Hexagone en peu de temps. Pour cela, on a mis au point deux algorithmes. Le premier agrégeant des données sur les prix en temps réel dans le monde entier, le second sur la fixation d’un prix transport inclus, avec un calcul fin pour chaque transaction envisagée. On se rémunère par une commission sur les transactions», explique-t-il.
Depuis son lancement, plusieurs milliers d’agriculteurs et partenaires de la filière agricole se sont déjà inscrits sur le site et ont vendu des camions de blé, d’orge, de colza, de maïs ou ont acheté de l’engrais. Le créneau de l’agriculture en ligne est en plein essor, et seul comparateuragricole.com propose aux agriculteurs de vendre leurs céréales en ligne, tout en offrant un appui technique et commercial pour mieux accompagner la filière. Lorsque les agriculteurs se connectent à la plateforme, ils doivent renseigner leur code postal, véritable point d’entrée du système. «L’idée est de donner le meilleur prix aux agriculteurs pour leurs céréales, au départ de leur exploitation. Le code postal sert à localiser leur ferme», indique-t-il.
La gestion des ventes des céréales est difficile et prend du temps, la start-up simplifie la démarche grâce au levier numérique. En quelques clics, l’agriculteur a accès à un prix départ ferme le plus compétitif possible. «Le plus difficile à gérer, c’est la notion de confiance auprès des agriculteurs  stockeurs. Nous nous déplaçons régulièrement au sein des départements afin d’organiser des réunions et d’échanger sur leurs besoins et leurs inquiétudes. Nous voulons les rassurer et optimiser au mieux notre site afin de fournir un service adéquat et performant», souligne Vincent Guilhem. Avec l’agrément phytos, agrément OS (organisme stockeur), certification agriculture biologique (Bio), certification CSA-GTP (FNA, Coop de France, Synacomex), ils ont toutes les cartes en main pour assurer un bon développement du site.

Une offre élargie
Comparateuragricole.com répond à une demande en constante augmentation : plus de 40 % des agriculteurs privilégient les achats en ligne, et ils sont de plus en plus nombreux. Cela s’explique par un large choix de produits, l’absence de déplacement, la facilité et la rapidité d’exécution. En 2017, 9,7 % des agriculteurs ont utilisé Internet pour l’achat des semences et plus de 17,3 % sont à prévoir en 2018 (étude agrinautes, «Equipements et usages des agriculteurs sur Internet», Terre-net Media).
«Nous répondons aux besoins de la filière agricole pour offrir un service complet, nous vendons dorénavant des semences et des produits phytosanitaires, ce qui complète notre gamme d’engrais et notre service d’achat des récoltes», explique Vincent Guilhem de Pothuau.
«Nous avons pour objectif de rester le numéro 1 de la collecte de céréales en ligne en France, tout en gardant un service irréprochable pour nos agriculteurs fournisseurs. Après une phase de prototypage dans la région Centre, et un réel succès suite à l’ouverture nationale, nous avons pour ambition, à moyen terme, de  nous étendre hors de nos frontières», dévoile Vincent Guilhem de Pothuau. Et de conclure : «Notre objectif est de devenir une référence du direct ferme en lien avec les opérateurs territoriaux.»

1 500 agrinautes sont clients et effectuent des transactions
50 000 visiteurs uniques par mois
4 712 personnes sont déjà inscrites sur le site
40 transporteurs partenaires
150 000 tonnes de marchandise collectées

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde