Aller au contenu principal

Conserves, surgelés et confinement, un trio gagnant

Les ventes de légumes transformés ont connu un pic en 2020 qualifié de « sans précédent » par l’interprofession des légumes transformés (Unilet). Décryptage.

Conserves
Garde-manger d'un consommateur lambda pendant le confinement : des légumes en conserve et des pâtes.
© D.R.

Qu’est ce pousse les consommateurs à acheter des légumes en conserves et/ou surgelés, qui plus est en période de crise comme celle que l’on est encore de vivre ? Les réponses sont à chercher dans une enquête CSA réalisée pour Unilet : la praticité et la facilité à les conserver. Ces arguments sont en effet partagés par plus de 9 Français sur 10.

Dans le contexte inédit lié à la Covid-19 en 2020, les achats des ménages en magasins ont enregistré des croissances « records », selon l’interprofession des légumes en conserves et surgelés : +8,5 % en volume pour les surgelés et +7,7 % pour les conserves sur les 9 premiers mois 2020 par rapport à la même période en 2019.

Les périodes de confinements ont quant à elle entraîné de forts pics de consommation : +31 % pour les surgelés et +28 % pour les conserves en volume lors du confinement du printemps, et + 50 % en valeur pour les légumes cuisinés surgelés ainsi que pour les légumes en conserve la semaine amorçant le confinement de l'automne. 

Cette hausse de la consommation est-elle durable ? Tout porte à croire que oui, selon l’enquête CSA. Interrogés en décembre sur leurs intentions, 77 % des Français disaient vouloir maintenir ou augmenter leur consommation de légumes en conserve et 85 % pour les légumes surgelés.

Des usines au travail 7 jours sur 7

Du côté de l’amont, ce regain d’intérêt pour la production de légumes transformés n’a pas été sans conséquences. Il a fallu que producteurs, et surtout transformateurs et distributeurs, s’adaptent : « La filière s'est donné les moyens de réassigner rapidement ses offres dédiées à la RHD aux circuits de distribution à domicile, mais il a fallu attendre la campagne estivale pour refaire des stocks de légumes sous haute tension, qui avaient été produits avant la crise, lors de la campagne de 2019 », explique-t-on à l’interprofession. Du côté de la production, on se souviendra que la météo avait été défavorable aux cultures et aux récoltes. Les sites de transformation ont quant à eux tourné à plein régime, 24 h/24 et 7 j/ 7, pour les conserver dans les meilleures conditions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde