Aller au contenu principal

Conserves, surgelés et confinement, un trio gagnant

Les ventes de légumes transformés ont connu un pic en 2020 qualifié de « sans précédent » par l’interprofession des légumes transformés (Unilet). Décryptage.

Conserves
Garde-manger d'un consommateur lambda pendant le confinement : des légumes en conserve et des pâtes.
© D.R.

Qu’est ce pousse les consommateurs à acheter des légumes en conserves et/ou surgelés, qui plus est en période de crise comme celle que l’on est encore de vivre ? Les réponses sont à chercher dans une enquête CSA réalisée pour Unilet : la praticité et la facilité à les conserver. Ces arguments sont en effet partagés par plus de 9 Français sur 10.

Dans le contexte inédit lié à la Covid-19 en 2020, les achats des ménages en magasins ont enregistré des croissances « records », selon l’interprofession des légumes en conserves et surgelés : +8,5 % en volume pour les surgelés et +7,7 % pour les conserves sur les 9 premiers mois 2020 par rapport à la même période en 2019.

Les périodes de confinements ont quant à elle entraîné de forts pics de consommation : +31 % pour les surgelés et +28 % pour les conserves en volume lors du confinement du printemps, et + 50 % en valeur pour les légumes cuisinés surgelés ainsi que pour les légumes en conserve la semaine amorçant le confinement de l'automne. 

Cette hausse de la consommation est-elle durable ? Tout porte à croire que oui, selon l’enquête CSA. Interrogés en décembre sur leurs intentions, 77 % des Français disaient vouloir maintenir ou augmenter leur consommation de légumes en conserve et 85 % pour les légumes surgelés.

Des usines au travail 7 jours sur 7

Du côté de l’amont, ce regain d’intérêt pour la production de légumes transformés n’a pas été sans conséquences. Il a fallu que producteurs, et surtout transformateurs et distributeurs, s’adaptent : « La filière s'est donné les moyens de réassigner rapidement ses offres dédiées à la RHD aux circuits de distribution à domicile, mais il a fallu attendre la campagne estivale pour refaire des stocks de légumes sous haute tension, qui avaient été produits avant la crise, lors de la campagne de 2019 », explique-t-on à l’interprofession. Du côté de la production, on se souviendra que la météo avait été défavorable aux cultures et aux récoltes. Les sites de transformation ont quant à eux tourné à plein régime, 24 h/24 et 7 j/ 7, pour les conserver dans les meilleures conditions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde