Aller au contenu principal

Contre les néonicotinoïdes, des activistes appellent à gaspiller du sucre en magasins

Le collectif « La Ronce » appelle à la détérioration de paquets de sucre et d'autres produits sucrés dans les grandes surfaces pour contester la réautorisation temporaire des néonicotinoïdes pour la culture de la betterave.

© La Ronce

La ré-autorisation temporaire des néonicotinoïdes pour la culture de la betterave par l'Assemblée nationale n'a pas fini de faire couler de l'encre. Dans certains cas, elle donne même l'occasion à certains de faire preuve d'une grande imagination, même si la méthode pour exprimer leur désaccord est plus que contestable. Depuis ce matin, mercredi 14 octobre, un collectif baptisé « La Ronce » appelle en effet les citoyens à se rendre dans les rayons où l'on trouve le sucre dans les grandes surfaces pour y organiser des opérations de sabotage.

La méthode ? On la trouve (facilement) sur le net où des vidéos montrent des sympathisants du collectif « La Ronce » enlever les bouchons fermant les bouteilles de soda, les opercules protégeant les paquets souples de sucre en poudre ou encore s'en prendre à des paquets de sucre en morceaux.

Des trophées exhibés sur le web

Le collectif « La Ronce », dont les membres agissent sous couvert d'anonymat, entendent ainsi s'en prendre à ceux qu'ils appellent les « lobbies du sucre ». « Si les sucres de betteraves sont détruits systématiquement, il faudrait être fou pour en remettre en rayon. Oups, nos amis sucrés perdront leur chiffre d'affaires (sic). Ils auront hâte d'abandonner les néonicotinoïdes ». Simpliste. Les trois grands groupes sucriers implantés en France - Cristal Union, Tereos, Saint Louis Sucre - et leurs marques sont pris pour cible. Sur les réseaux sociaux, les participants à ces opérations sont invités à exhiber leurs « trophées ».

Gaspillage organisé

Revendiquant le fait d'être « anonymes, autonomes, intraçables » et donc « inattaquables », les membres de La Ronce jouent allégrement du buzz que créent leurs opérations. Récemment, c'est ce même groupuscule qui menaçait de dégonfler les pneus de véhicules SUV jugés « polluants ».

« Nous ne porterons jamais atteinte à l'intégrité physique des personnes, mais les biens matériels, eux, n'ont pas de sentiments. Nous refusons d'appeler leur dégradation du gaspillage, quand on sait la dégradation que leur production ou leur utilisation provoque sur le vivant », prévient « La Ronce », dans un communiqué.

Si ouvrir des paquets de sucre pour qu'ils finissent par être jetés parce qu'invendables en l'état n'est pas du gaspillage, on se demande bien ce que cela peut être... Alors, s'agit-il d'activistes ou simplement d'abrutis ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde